DISSIBLOG

27 septembre 2019

Le LBGTisme par "proclamation" à l'AN !

L’Assemblée Nationale examinait un amendement d’un député LREM visant à introduire la notion de “projet parental” comme critère permettant l’ouverture du droit à la PMA aux couples de femmes ou aux femmes seules. Il s’agit là d’un amendement central de la loi de bioéthique puisqu’il ouvre la PMA aux couples infertiles, mais dont les partenaires sont fertiles individuellement. Pourquoi deux personnes fertiles individuellement mais pas en couple auraient-elles besoin de la PMA (remboursée par la sécurité sociale, au passage) ? Car elles ont un “projet parental”. On voit bien toutes les implications que peut avoir l’introduction de cette notion, notamment en ce qui concerne la GPA. Demain, un couple d’hommes pourra très bien avoir un “projet parental” qui justifie qu’ils puissent avoir un enfant.

C’est cet amendement qui était donc soumis au vote des députés. Richard Ferrand a dû penser que cela passerait comme une lettre à la Poste, il demande donc à l’Assemblée qui vote en faveur de l’amendement et qui vote contre. Comme on peut le voir dans la vidéo qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, les députés – même ceux de la macronie – votent contre en grande partie (à main levé)… On dénombre en effet 8 députés qui ont voté pour l’amendement et 19 qui ont voté contre. Précisons que les deux plans de caméra à disposition ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble sur l’assemblée, mais ils donnent tout de même une idée du ratio de pour et de contre. Et malgré les apparences qui donnent le contre majoritaire, Richard Ferrand va adopter cet amendement ce qui va entraîner de vives réactions dans l’opposition, qui s’indignent du fait que Richard Ferrand, qui rappelons-le est mis en examen pour une possible “prise illégale d’intérêts”, aurait mal estimé le nombre de députés votant contre cet amendement. Il répondra aux députés de l’opposition par cette phrase :

« Pourquoi vous contestez ? S’il est adopté, il est adopté ! »

On a rarement vu une telle illustration de l’aspect caisse d’enregistrement de l’Assemblée Nationale. Nous rappelons qu’un député touche plus de 7.000€ par mois, sans compter ses frais. À quoi servent-ils ?

Le plus surprenant étant surement la réponse de l’Assemblée nationale qui s’est justifiée dans la soirée sur Twitter en expliquant :

« Le Président de séance est le seul à avoir une vision d’ensemble de l’hémicycle et n’a pas à justifier le décompte des voix. Ce n’est que lorsqu’il a un doute sur le résultat d’un vote à main levée qu’il procède à un vote par assis-levé. »

Eh oui c'est ça la "République" !!!

Posté par dissidence à 18:16 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire