DISSIBLOG

04 octobre 2019

Ces ordures qui nous gouvernent

Illustration ...


En 1998, Élisabeth Guigou alors ministre socialiste de la Justice présentait au Parlement  sa loi sur le PACS en jurant : « il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier ». Elle expliquait qu’il fallait un père et une mère pour les enfants (et donc adoption que pour les « couples hétérosexuels ») et se moquait de ceux qui « fantasmaient » que cette loi ne serait qu’un marche-pied vers la suite  ...

En 2013 la même reconnaissait avoir délibérément menti :

« À l’époque, l’important était de faire passer le pacsexpliquait elle au Monde.fr. Il y avait une résistance farouche au pacs à l’Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles… Donc, l’important, c’était de dissocier le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n’était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j’insiste..»

Et mieux elle préconisait alors la  poursuite de la même entourloupe

« Ce qu’il faut faire, comme nous l’avons fait pour le pacs, (…) il ne faut pas non plus brûler les étapes. Quand on surcharge un débat, on finit par perdre de vue l’essentiel. Pour moi l’essentiel, c’est maintenant le mariage pour tous et la possibilité pour tous les couples mariés d’adopter. Je pense qu’il faut se concentrer là-dessus, et puis laissons-nous le temps de la réflexion et du débat »

Le mensonge permanent, voilà les « valeurs républicaines ». Et comme en face, on a la droite la plus bête du monde ...

 

 

Posté par dissidence à 12:33 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire