DISSIBLOG

04 octobre 2019

Chronique des gaucho-tarés (pléonasme ?)

La FI à la pointe des préoccupations des Français ! 


La mention du sexe sera-t-elle bientôt supprimée des cartes d’identités françaises ? C’est en tout cas ce que promeut la député Danièle Obono et son mouvement politique La France Insoumise. En plein débat sur la loi bioéthique, la députée franco-gabonaise défendait un amendement visant à supprimer la mention du sexe à l’état civil :

« Nombre de difficultés émanent de cette mention du sexe à l’état civil, comme par exemple pour les personnes transgenres. »

Quelques jours plus tôt, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré à l’Assemblée Nationale :

« Il n’y a pas de vérité biologique, il n’y a qu’une vérité, elle est sociale et culturelle »

 

Reprenant à leurs comptes les thèses sociologiques du gender, en provenance directe des États-Unis, les députés insoumis le martèlent : la biologie ne détermine rien, tout n’est que construction sociale.

Et Madame Obono de conclure :

« (La mention du sexe à l’état civil qui n’a) plus aucun intérêt du point de vue de la société, et dont l’utilité, l’efficacité, ne nous semble plus avérées. »

Jugée « oppressant et oppressif » par la députée FI, adepte de l’écriture inclusive, la mention du sexe devrait donc disparaître.

Nous attendons donc les prochains amendements de la France Insoumise. Supprimer les pronoms « Il » et « Elle » jugés trop sexués ? Au profit des nouveaux pronoms neutres et fluides : « Iel », « Ul », « Ol », « Ael. »…?

Le Média pour Tous

Marchant dans les pas du patron des insoumis, le jeune député LFI Bastien Lachaud a souhaité apporter sa pierre à l’édifice :

« Sur la pluriparentalité […] je ne vois vraiment pas quel est le problème.
Pourquoi trois personnes ne seraient pas tout aussi à même que deux, à assumer. »

"Pluriparentalité" : "Je ne vois vraiment pas quel est le problème", déclare @LachaudB (LFI).
Vidéo intégrée
Un couple à trois, ou trouple, devrait donc pouvoir adopter, procréer, comme une famille « traditionnelle ».

La question se pose alors : pourquoi pas quatre ? S’il n’y a pas de « problème » à élever un enfant dans une famille à trois, y a-t-il un problème à élever des enfants dans une famille à six ? Une équipe de rugby peut-elle élever un enfant si elle se définit comme famille ? Possible, pour Bastien Lachaud. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Le Média pour Tous

Posté par dissidence à 17:56 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire