DISSIBLOG

08 octobre 2019

La République en perdition

Le terroriste de la Préfecture détenait une clé USB avec des vidéos de décapitation de Daech et les coordonnées de dizaines de policiers

Sur ce support informatique, les enquêteurs ont notamment identifié des vidéos de propagandes de l’Etat islamique, mais aussi les coordonnées de nombre de collègues de Mickaël Harpon.

(…) Selon nos informations, parmi les éléments trouvés à son domicile de Gonesse (Val-d’Oise), figure notamment une clé USB, contenant des fichiers informatiques avec de nombreuses vidéos de décapitation de Daech, emblématiques de la propagande du groupe état islamique.

Plus inquiétant, Mickaël Harpon avait stocké sur le même périphérique USB des coordonnées et des données personnelles correspondant à plusieurs dizaines de ses collègues de la préfecture de police. Sans que l’on sache, pour l’instant, s’il les a extraites lui-même, ou s’il en disposait dans le cadre de ses fonctions habituelles. Les enquêteurs cherchent surtout à savoir s’il avait l’intention de les communiquer à des tiers, ou de s’en servir à d’autres fins.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/attaque-a-la-prefecture-l-inquietante-cle-usb-retrouvee-chez-l-auteur-de-la-tuerie-07-10-2019-8168076.php

Terroriste engagé et maintenu à son poste en raison de son appartenance diversitaire, faut il le rappeler !

Posté par dissidence à 09:25 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Qui sont les traitres ?

    Ah qu'il est facile de cacher sa bêtise ou son incompétence derrière le racisme quand on est noir(e)... Cela interdit en effet de dénoncer les inepties proférées par la porte-parole du gouvernement... Pas plus d'ailleurs qu'on ne peut dénoncer les attentats terroristes sans être accusé de "délit" d'Islamophobie... D'ailleurs, comment peut-on parler de "délit" quand il s'agit de "peur". Et quel juge peut-il condamner celui qui "a peur" au vu de ce qui se passe actuellement ? On ne condamne pas celui qui a "la phobie" du vide ou des araignées, même si cette peur est réputée irrationnelle ! Et puis, quel parton aussi solidaire, responsable, engagé et équitable soit-il, peut-il engager aujourd'hui sans appréhension un employé de confession musulmane ?... Et les employés non-musulmans ne vont-ils pas quitter son entreprise par "principe de précaution" ?... Ou encore : que vont penser les musulmans "non-radicaux" de cette stigmatisation imposée par leurs frères un peu trop "turbulents" ?... La suspicion ne va-t-elle pas s'installer durablement au sein de notre société à entendre les voisins d'assassins affirmer le coeur sur la main que "c'était un bon garçon serviable aimable etc" ?... Faut-il en effet se méfier de "tous" nos voisins musulmans ? Et comment exonérer la religion dite "de paix et tolérance" de faits avérés quand on sait que pour être "bon musulman" il faut pratiquer la "taqiia" (*) et le "jihad" (**) ?... Faut-il enfin croire que les musulmans "radicalisés" sont tous "dérangés" ?

    Autant de questions auxquelles il va bien falloir répondre. Allons-nous enfin ouvrir les yeux et désigner l'ennemi infiltré dans toutes le couches de la société française. Cet ennemi qui nous nargue parce qu'il se sert de nos lois pour passer entre les mailles du filet... Et une toute dernière question : qui sont les traîtres complices de ces terroristes infiltrés ?

    (*) La religion musulmane permet et encourage la "taqiia" (le mensonge) du moment que c'est pour la "bonne cause". (**) Le "jihad" est la guerre sainte menée par les musulmans contre les non-musulmans.

    Posté par Boubacar Konaré, 08 octobre 2019 à 10:33

Poster un commentaire