DISSIBLOG

17 octobre 2019

Islamisme et censure républicaine: l’expérience du bataclan

Bataclan : Caroline explique la censure qui a suivi les attentats


 

À Rungis, à l’occasion des journées Bleu-Blanc-Rouge, Caroline Christa-Bernard, contributrice de Résistance républicaine et Riposte Laïque, et témoin des massacres du Bataclan, explique la nature de la censure qui a été exercée dès les premières heures qui ont suivi ce drame.

https://www.bitchute.com/video/ozEqXoBPWxVq/

https://www.bitchute.com/video/ozEqXoBPWxVq/


1ere censure: les médias, sélection des témoignages politiquement corrects (défense de la commuauté musulmane, pas d'amalgame etc) les autres ont été écartés, voire fiché "S" !!

2ème censure: à l'intérieur des associations de victime.

  • Groupes de parole avec un psychologue de confession musulmane (interdiction de prononcer le mot islam).
  • Les mêmes associations sont celles qui sont en chage des vicimes musulmanes antèrieures.
  • Même à l'hôpital, non prise en compte de la détresse d es victimes avec injonction de devoir se "réconcilier avec l'islam".
  • Communiqué de la présidente des associations appelant à ne pas voter marine Lepen.

3ème censure: au commissariat de police local. Policière de confession musulmane ! Qui déconseille aux victimes de poser de mauvaises questions

4ème censure: dans les médias, nouveau recadrage sur LCI avec interdiction de nommer les coupables

5ème censure: au sein même du village où elle s'est réfugiée, nouvelle ostracisation par les bonne âmes de gauche locales qui préfèrent un "bon musulman" à un "mauvais patriote"

Posté par dissidence à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire