DISSIBLOG

28 octobre 2019

Astérix & Obélix à la sauce LBGT

Ils ont osé !


Alors que la France est submergée et que les médias dominants (de gauche) interdisent de s’en offusquer, cela devait finir par arriver…

« Quarante ans après la mort de Goscinny et six ans après qu’Uderzo a renoncé à dessiner, le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad sortent le 37e volume des aventures d’Astérix intitulé Astérix et la Transitalique. […]

Un détail intrigue cependant dans ce nouvel album : la disparition de la fameuse page d’ouverture présentant une carte de la Gaule avec la loupe posée sur le village gaulois entouré des camps romains d’Aquarium, de Babaorum, de Laudanum et de Petibonum.

Exit également les quelques lignes situant l’action“Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours et à l’envahisseur…” L’éditeur a-t-il estimé que ce petit texte emblématique de la saga était aujourd’hui trop violent pour être livré à des millions de lecteurs ?

Interrogée par 20 Minutes, une représentante d’Hachette balaie le sujet, estimant que “cette question n’a pas d’intérêt”, peut-on lire sur le site du quotidien gratuit. Et de simplement évoquer un “parti pris éditorial”… »

Source VA

Mais celà ne suffisait pas !


Dans le nouvel album, le pirate noir est redessiné pour être moins caricatural (lèvres notamment), mais surtout l’héroïne – une gamine insupportable assez dans l’air du temps – est élevée par deux « papas » [sic]. Une référence à l’« homoparentalité » [sic] assumée par les auteurs dans leurs entretiens.

Posté par dissidence à 15:09 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire