DISSIBLOG

30 octobre 2019

Le problème de la liberté d'expression abordé sur un média mainstream !

La liberté d'expresison ENFIN abordée de façon frontale sur un media grand public. Il faut attendre hélas la fin de l'entretien (à partir de 27:30) ... pour ce faire mais c'est une bréche ouverte sur les origines réelles (et politiques) de la liberticidie ripouxblicaine !

Zemmour: La loi de 1881 sur la liberté de la presse se suffisait à elle même et depuis la loi Pleven de 1972, (qui n'était pas faite pour ça j'en ai discuté avec l'auteur c'est d'ailleurs trés bon exemple de l'iédologie): cette loi là, elle est votée en 1972, elle n'est absolument pas utilisée jusqu'en 1981 et c'est à partir du moment où la gauche vient au pouvoir, où elle commence à mette ses hommes partout, au parquet etc, que comme par hasard cette loi est utilisée pour faire taire les opposants et les résistants à la machine idéologique de la gauche. Toutes les lois qui ont suivi, sont des lois liberticides


 ND: On mettra quelques (gros) bémols à l'exonération de la droite dans le jeu de massacre de la liberté d'expression:

  • Pleven était chrétien démocrate (défense de rire) grand ami de Monnet et des banques US
  • L'inspirateur de cette loi dite Pleven était ... un socialiste, René Chazelle
  • Le 7 juin 1972, le garde des Sceaux René Pleven présente son projet de loi aux parlementaires , en annonçant  fièrement : « Avec ce texte, la France sera, à ma connaissance, le premier pays du monde à avoir une définition aussi extensive de la discrimination dans ses lois pénales »

Voilà pour Pleven !! Quant au rajout  des lois liberticides qui ont suivi, on ne manquera pas de rappeler  celui de la loi Perben criminalisant l'homophobie. Or:

  • Perben était garde des sceaux dans un gouvernement supposé de droite, avec Chirac comme PR et Raffarin comme PM. Le parcours de ces deux énergumènes laisse toutefois à désirer quant à leur appartenance politique: le premier sera élu avec les voix de gauche à la présidentielle suivante, le second ralliera Macron !
  • Cette fameuse loi criminalisant l'homopohbie a été promulguée sous le coup d'une émotion possiblement fabriquée de toutes pièces, tout comme la loi Gayssot avant elle l'avait été après l'instrumentalisation de l'affaire Carpentras
  • Enfin et surtout, les partis de droite n'ont eux mêmes (pas même le FN ou alors bien mollement) remis en cause ces lois liberticides: pire, la droite de gouvernement a toujours avalisé leur application, et s'en sert encore aujourd'hui pour diaboliser les extrêmes, en fait museler une liberté de parole qui la dérange.

Posté par dissidence à 11:47 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire