DISSIBLOG

05 novembre 2019

Républiques de pleutres et de menteurs

Édouard Philippe a réagi aux violences qui ont eu lieu samedi soir à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines. Le Premier ministre a dénoncé… “une petite bande d’imbéciles et d’irresponsables”.

“Nous déplorons évidemment ces actes imbéciles et violents (…) Je crois qu’en vérité il s’agit d’une petite bande d’imbéciles et d’irresponsables qui pensent que tout casser est une façon de faire avancer les choses”.

Des imbéciles ou des émeutiers qui veulent conserver leur zone de non-droit ? Alors que des policiers étaient pris pour cible par une trentaine de voyous, le chapiteau de Chanteloup-les-Vignes a été incendié. Plusieurs départs de feu ayant été détectés, il ne s’agit pas d’un accident ou d’un effet collatéral aux violences urbaines. Et c’est ce que le Premier ministre appelle lui-même un “message de fermeté”…

L’incendie du chapiteau, bâtiment culturel emblématique de la ville, inauguré il y a un an, s’est déclenché vers 22h30. La police compte deux blessés légers dans ses rangs et deux suspects ont été interpellés.

Le cirque incendié de Chanteloup-les-Vignes avait pour vocation de favoriser le vivre-ensemble. Derrière l’incendie du chapiteau, il y a aussi la croyance lunaire que c’est avec la diffusion de la culture bobo, des cracheurs de feu, du cirque qu’on peut vaincre la délinquance… D’ailleurs, un habitant de Chanteloup soutient ainsi les casseurs :

« on en a marre, il y a des plages nudistes, je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas des plages islamiques »

Ces faits ne sont pas isolés. A Béziers par exemple, le maire a déploré l’incendie d’une école. Le député Emmanuelle Ménard alerte le ministre de l’Intérieur, celui qui n’hésite pas à réprimer violemment les gilets jaunes, mais qui n’osent pas faire de même dans les banlieues.


ND Ca a commencé par des feux de poubelles, puis des véhicules incendiés, bah des sauvageons nous disait alors un certain Chevènement alors ministre de l'interieur . Inertie (ou lâcheté) des pouvoirs publics oblige, c'est devenu des guet-apens, des tirs de mortiers, des tentatives d'assassinat de policiers, réduits à l'état de merguez dans leur véhcicule comme à Chatillon. Et maintenant ? Ce sont les coûteux (coûteux pour les contribuables) symboles de la république fratenelle (celle des francs macs) censés promouvoir le « vivre-ensemble » qui partent en fumée: une petite bande d’imbéciles qu'on vous dit, circulez ...

Dormez en paix braves gens.

La prochaine étape ? Attaques à la Kalashnikov et à la mitrailleuse lourde, comme au Mexique !

Posté par dissidence à 13:01 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire