DISSIBLOG

25 novembre 2019

Féminisme mon cul !

C’est un arrière-goût amer que cette marche laisse derrière elle. Elle n’aura pas fait diminuer la violence, elle n’en fait qu’en rajouter une couche, en renforçant le clivage sociétal homme/femme. En effet, ce néo-féminisme a de plus en plus tendance à se dresser contre les hommes. D’ailleurs, la vidéo ci-dessous, tournée par l’humoriste “Marie s’infiltre”, met en scène deux jeunes hommes torse nu, portant une laisse autour du cou et se faisant fouettés sous les rires et la joie de ces dames goguenardes : étrange comportement dans une marche censée dénoncer la violence et la mort. Alors que ces féministes sont censées exiger le respect en luttant contre l’image de la femme-objet, elles n’y trouvent aucun problème à humilier ces deux individus. Spectacle de mauvais goût qui a du reste valu beaucoup de critiques à la marche.

Aujourd’hui le terme féminisme est devenu un mot fourre-tout. Dans le lot, on retrouve des gens luttant contre le racisme, l’homophobie, la transphobie, l’antisémitisme, l’islamophobie, la grossophobie…. En bref, le féminisme et sa pensée unique renferment la lutte contre toutes les pseudo-discriminations. Et gare à celui qui oserait un peu trop exprimer son opinion contraire à cette doxa infernale ! C’est ce qu’ont subi des militantes féministes et anti-immigration du mouvement Nemesis : elles arboraient des pancartes osant dénoncer le taux d’étrangers chez les violeurs. Résultat : elles se sont faites agresser et exclure du cortège. Un comportement qui en dit long sur cette société bien-pensante exerçant une dictature de l’opinion.

Posté par dissidence à 13:56 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire