DISSIBLOG

08 décembre 2019

Alliance gauche/droite contre les peuples

Ainsi que le prouve cette tribune: Macron ressuscite le Parti Communiste


Nous croyions le Parti Communiste Français moribond, si ce n’est mort: ce parti qui a lourdement pesé sur la politique française pendant un siècle s’est effondré avec la chute du mur de Berlin dont nous célébrions récemment le trentième anniversaire :

Chute mur Berlin 1989

Les seuls pays au monde qui osent se revendiquer du communisme sont des dictatures : Chine, Corée du Nord, Cuba.

Le Parti Communiste Français n’a pas dépassé 2,50 % des suffrages exprimés lors des dernières élections européennes de mai 2019 et perd ainsi toute représentativité à Bruxelles. Qui connait aujourd’hui le secrétaire général du Parti Communiste ?(1)

Hier à Nice, lors de la grande manifestation pour la défense des retraites, le PCF est rené de ses cendres. La Place Masséna avait troqué le Jaune contre le Rouge :

 

Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-7

Place Masséna – Gilets Jaunes – Acte IX – Samedi 12 janvier 2019

CGT - PCF - Nice - 5 décembre 2019

Place Masséna – 5 décembre 2019

Les papies, qui font de la résistance, sont allés chercher les drapeaux rouges dans leurs tiroirs.

Macron se réjouit : il préfère le rouge au jaune

Du reste il finance très généreusement la CGT : près de 20 millions d’euros par an pendant que les Gilets Jaunes reçoivent des gnons. C’est grâce à ces subventions que le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a pu s’augmenter de 6000 euros par an pour atteindre les 55 000 euros en 2018 (4 583 euros par mois payés par nos impôts). La plupart des artisans ne touchent pas ce salaire. Que dire alors de leurs retraites ? Et la retraite de nos agriculteurs ?

La CGT est l’allié objectif du Pouvoir depuis toujours

Tout comme le Pouvoir capitaliste, la CGT prône une immigration massive et la régularisation de tous les sans-papiers. Vous n’y croyez pas ? C’est écrit dessus :

 

CGT - PCF - Nice - 5 décembre 2019

Place Masséna – 5 décembre 2019

La CGT et le Parti Communiste voient dans ces immigrés clandestins le renouvellement de leur prolétariat, tandis que le patronat y voit de la main d’œuvre à bon marché. C’est gagnant-gagnant ! « Win-Win » comme dirait George Soros. Tandis que la concurrence ultralibérale et l’ouverture de nos frontières laminent notre tissu industriel et artisanal, tirent les salaires vers le bas, cassent notre culture et le vivre-ensemble, répandent l’insécurité, les idiots utiles de la CGT, bien à l’abri de leur statut social, scandent « Welcome refugees ».

De nombreux Gilets Jaunes — pas tous encore — ont bien compris ce jeu de dupes et ne tomberont pas dans le piège malgré toutes les manœuvres du Pouvoir pour effacer le jaune imprévisible au profit du rouge subventionné et donc sous contrôle.

Georges Gourdin

Posté par dissidence à 10:51 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire