DISSIBLOG

13 septembre 2017

Le coup de "pub" de Macron sur Saint Martin fait débat

En insistant sur les conditions de logement "spartiates" d'Emmanuel Macron en visite dans les Antilles françaises après l'ouragan Irma, l'Elysée semble mener une opération de communication mal déguisée. En insistant sur les conditions de logement "spartiates" d'Emmanuel Macron en visite dans les Antilles françaises après l'ouragan Irma, l'Elysée semble mener une opération de communication mal déguisée. Une visite officielle, à la dure. Emmanuel Macron, de passage cette semaine dans les Antilles françaises, a été logé à la... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2017

Savoir choisir son camp ...

L'agresseur à coups de casque devient membre de la commission de la Défense Le député M'jid El Guerrab, mis en examen pour « violences volontaires avec arme » pour avoir agressé le socialiste Boris Faure à coups de casque de scooter, a démissionné du groupe LREM et a donc cessé d’être membre de la commission des Finances. Le Journal Officiel nous apprend qu’il est devenu membre de la commission de la Défense. Boris Faure, qui avait été hospitalisé et opéré une première fois après l’agression, a dû être hospitalisé de... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2017

Un traître bolossé !

« Placé boxé et dégoûté ! C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Jean-Vincent Placé, homme de gauche, écologiste, franc-maçon du Grand Orient (GOF), fait partie des plus chauds partisans de l’accueil migratoire et fustige régulièrement l’idéologie sécuritaire. Dans la nuit, il a été pris à partie par trois hommes, dans une rue de Paris, aspergé de gaz lacrymogène, et littéralement passé à tabac. Jeté au sol, il a été copieusement savaté. Résultat : des brûlures au 3e degré, une dent cassée, la tête comme une pastèque. Les... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 septembre 2017

Le FN en mode pause

Affaiblie par son débat calamiteux face à Emmanuel Macron, députée du Pas-de-Calais mais sans groupe parlementaire pour se faire entendre, la présidente du Front national aura droit à un automne chaud Dans la longue vie de crises vécues par le Front national, c’est le duel qu’on n’attendait pas : le torchon brûle entre Marine Le Pen et Florian Philippot. Une difficulté supplémentaire pour la présidente du parti, qui fait sa rentrée jeudi soir sur TF1, puis samedi avec son traditionnel discours de Brachay. Marine Le Pen a... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2017

Si le FN a dédiabolisé son discours, il n’a pas démocratisé son mode de fonctionnement interne

"Si le FN a dédiabolisé son discours, en renonçant en réalité à tout ce qui en faisait la sève, l’édulcorant au point de le rendre semblable à celui de tous les autres partis, il n’a pas démocratisé son mode de fonctionnement interne. Le président du parti, qui est toujours un Le Pen, est indéboulonnable et ne cède sa place que quand il le décide. Il est donc décrété candidat naturel du parti ad vitam æternam, et en ce sens la présidence de « Marine » est conforme à la présidence de « Jean-Marie ». La campagne de 2017 a révélé un... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 août 2017

Macron ? Un oligarque ukrainien revu et corrigé par Gala !

France – Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron, intellectuel souverainiste français : « L’Union Européenne est, comme l’Union soviétique, irréformable ». Pierre-Yves Rougeyron est un jeune intellectuel souverainiste français. Ancien élève de l’École de Guerre Économique, il a notamment écrit un ouvrage sur la loi du 3 janvier 1973, une loi aux apparences anodines mais qui a dès lors contraint l’État à emprunter (avec intérêts) à des banques privées plutôt qu’à la banque centrale (sans intérêts). Il a fondé la revue et la... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 août 2017

Ménard sort de sa réserve

Le maire de Béziers répond à Boulevard Voltaire sur ses rapports avec le parti de Marine Le Pen. Extraits : "Je suis soucieux, et seulement soucieux, de gagner, pas pour un parti mais pour la France. Je sais ce que nous devons à Marine Le Pen. Mais je ne veux pas cacher mes désaccords. Et je ne les ai d’ailleurs jamais cachés. Je crois, par exemple, qu’avoir mis en première position des 144 propositions de la présidentielle la question européenne était une erreur. Il me semble que les Français ont d’autres priorités : la... [Lire la suite]
Posté par 007-- à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 août 2017

Quand le nouveau porte-parole de Macron appelait au meurtre des MPT

Bruno Roger-Petit nommé conseiller et porte-parole de la présidence de la république ce jour. Spécialiste de la dénonciation des opinions dissidentes dans les émissions des autres (notamment de Frédéric Taddéï dont il nommait les invités à exclure), il est aussi l'auteur de ce qui serait considéré comme des appels au meurtre si cela avait été écrit par des opposants : Mais voilà, quand on est du "bon côté", on a le droit ...
Posté par dissidence à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 août 2017

Les oligarques soignent leur créature ... avec vos impots !

Le président de la République avait souhaité que sa maquilleuse attitrée le suive à l'Élysée, qui doit régler la facture. 26 000 euros : c’est la note salée de maquillage d'Emmanuel Macron pour seulement trois mois, révèle Le Point. Contrairement à son prédécesseur, le président de la République n’a pas salarié de maquilleuse mais fait appel à Natacha M., 40 ans, qui s’occupait déjà de lui durant la campagne. Cette dernière a ainsi envoyé à la présidence deux factures de 10 000 et 16 000 euros. Une note salée que doit régler... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 août 2017

La Macronie En Marche arrière accèlérée

Emmanuel Macron en forte baisse de popularité, devancé par Édouard Philippe La popularité d'Emmanuel Macron est en forte baisse (-7), avec 36% seulement de jugements positifs sur son action. Désormais, le chef de l'État se voit devancé par Édouard Philippe (-2), selon un sondage YouGov* diffusé jeudi 3 août. Trois mois après son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes et 8 auprès de ceux des Républicains. 49% (+13) des personnes interrogées jugent... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,