DISSIBLOG

07 février 2012

Anders Breivik persiste et signe

La tuerie d'Utoya en juillet en Norvège était nécessaire pour éviter la dissolution de la culture nationale , a affirmé lundi son auteur, Anders Behring Breivik, qui a demandé, en vain, sa libération.

"Nous, membres du Mouvement norvégien, n'allons pas rester les bras croisés à nous regarder devenir une minorité dans notre propre pays "."Les attentats contre le siège du gouvernement étaient des actes préventifs contre des gens responsables de la destruction de la culture et de l'ethnicité norvégiennes "

Question: Anders Breivik est-il vraiment fou ou ne serait-ce pas d'autres fous qui l'ont rendu enragé ?

Posté par dissidence à 10:37 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire