DISSIBLOG

L'info quotidienne non subventionnée

RADIOTELEVISION
RadioTV Liberté

 

Posté par dissidence à 13:50 - France - Commentaires [5]
Tags :

Meilleurs Voeux ?

Posté par dissidence à 11:39 - Commentaires [0]

17 janvier 2018

Bail-out ou bail-in ? Devinez qui va payer ...

Posté par dissidence à 18:24 - International - Commentaires [0]
Tags :

De la criminalisation du délit d'opinion à sa psychiatrisation

Résultat de recherche d'images pour "trump fou"Apres un an passe à la maison blanche, Donald Trump montre tous les jours des signes inquiétants de mauvaise santé mentale. Folie profonde ou technique de communication basée sur le populisme, qui pourrait mener à un deuxième mandat ? Victor Robert présente ce soir un documentaire qui décortique le comportement du président des Etats-unis. À l'origine, le collectif d'éminents psychiatres américains, Duty to Warn, dénonce le comportement de Trump qui selon eux, souffre de problèmes mentaux, caractérisés par un fort narcissisme, des émotions paranoïaques et un manque d'empathie. Dans ce film édifiant (sic) , psychiatres et journalismes s'interrogent sur la personnalité du magnat de l'immobilier, et caractérisent des symptômes de son incapacité à gouverner le pays. Parmi eux: son impulsivité, ses mensonges, sa haine des médias, son vocabulaire limité ou ses méconnaissances culturelles. Une aubaine pour ses opposants, qui verraient d'un bon oeil l'utilisation de l'article 4 du 25 ème amendement de la Constitution , sur l'enclenchement d'une procédure de destitution pour "incapacité d'exercer les pouvoirs et se remplir les devoirs de, 21 h sa charge"

Donald Trump: est il (vraiment) fou? C8, 21h

Article paru dans CNEWS du 15 janvier 2018

Posté par dissidence à 15:48 - International - Commentaires [0]
Tags : , ,

10 janvier 2018

Le Grand Remplacement expliqué aux nuls et surtout à ceux qui ne veulent pas le voir ...

Si par "théorie du grand remplacement", on parle de l'idée selon laquelle, à moins que notre politique d'immigration ou que les données démographiques de base ne changent complètement, les Français d'origine européenne vont à terme devenir minoritaires, alors il ne fait aucun doute que cette théorie est vraie et j'ai vraiment du mal à comprendre comment autant de gens qui sont a priori intelligents peuvent nier cela en dépit du bon sens et souvent (mais pas toujours) de bonne foi. Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre : dès lors que la population d'origine extra-européenne continue à s'accroître plus rapidement que la population d'origine européenne, elle finira par devenir majoritaire, peu importe qu'elle soit pour l'instant très minoritaire. Or il suffit de 5 minutes pour constater que, sous le double effet des flux migratoires et d'une fécondité plus importante, la population d'origine extra-européenne s'accroît en effet plus rapidement que la population d'origine européenne.

On entend souvent des gens minimiser l'apport démographique de l'immigration parce qu'ils ne regardent que le solde migratoire global, qui est souvent relativement faible, i. e. entre 50.000 et 100.000 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2569320?sommaire=2587886 .

Mais si on décompose le solde migratoire, on voit que c'est surtout parce que beaucoup de Français nés en France quittent le territoire. Le solde migratoire des immigrés est beaucoup plus importants, i. e. entre 150.000 et 200.000 par an : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2593515 .

Les femmes immigrées d'origine extra-européennes ont en effet un taux de fécondité beaucoup plus important que celui des femmes nées en France. Il est vrai que la fécondité des descendantes d'immigrés d'origine non-européenne est à peine supérieure à celle des Françaises de la population majoritaire, mais quand bien même serait-elle exactement la même, le taux de fécondité des femmes d'origine non-européenne n'en serait pas moins supérieure à celle des femmes de la population majoritaire, puisque c'est une moyenne pondérée du taux de fécondité des femmes immigrées d'origine non-européenne et du taux de fécondité des femmes nées en France d'origine non-européenne. Il s'ensuit que, en raison des flux migratoires et de cette différence de fécondité, la population d'origine non-européenne s'accroît plus rapidement que la population d'origine européenne. Par conséquent, à moins de rejeter les lois de l'arithmétique (ce qui est rarement une bonne idée), il est absolument indiscutable que, si les tendances démographiques restent les mêmes et qu'on ne change pas notre politique d'immigration, la proportion des individus d'origine non-européenne va augmenter et celle des individus d'origine européenne va diminuer progressivement jusqu'à ce que les premiers deviennent majoritaires. Est-ce que les tendances démographiques vont rester les mêmes ? Pour vous aider à répondre à cette question, je vous suggère de jeter un coup d'oeil aux projections de population de l'ONU pour l'Afrique et l'Europe : https://esa.un.org/unpd/wpp/Graphs/Probabilistic/POP/TOT/ . Je vous laisse vous faire une idée...

Bref, il ne fait quasiment aucun doute que, à moins que nous ne changions de politique d'immigration, la population d'origine européenne deviendra un jour minoritaire. On ne peut nier cela sans être complètement irrationnel. Je note d'ailleurs qu'on peut déjà observer ce phénomène dans les données officielles. Voici par exemple l'évolution du profil des naissances depuis 1998 d'après l'INSEE. Voyez ce billet de blog pour les sources et quelques détails : https://necpluribusimpar.net/levolution-du-profil-des-naissances-et-la-theorie-du-grand-remplacement/ .

 

Certes, il y a également des unions mixtes, mais d'après les données de l'Enquête trajectoires et origines de l'Ined (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373887?sommaire=1373905 ), seuls 43% des enfants nés entre 2006 et 2008 ayant au moins un grand-parent né en dehors de l'UE à 27 avaient un parent qui n'était ni immigré ni enfant d'immigré.

C'est mieux que ce qu'on pouvait redouter, mais c'est tout de même limité. On peut aussi craindre que, à mesure que la proportion des individus d'origine non-européenne dans la population s'accroîtra, cette mixité deviendra d'autant moins courante que les descendants d'immigrés d'origine non-européenne auront une probabilité plus importante de tomber sur un membre de leur propre groupe quand ils chercheront un conjoint. Cette substitution démographique progressive n'est d'ailleurs pas un phénomène uniquement français. C'est quelque chose qu'on observe dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest. Voici par exemple le résultat des projections démographiques réalisées par le Pew Research Center, qui a estimé la proportion de la population qui sera musulmane dans les pays européens en 2050. https://twitter.com/phl43/status/936255759075201024   Il est important de noter que, si l'on s'intéresse à l'évolution de la proportion des individus d'origine non-européenne, cette projection est trompeuse pour plusieurs raisons. D'abord, il s'agit uniquement de projections sur la population *musulmane*, mais 1) les musulmans ne sont qu'une partie des gens d’origine non-européenne et les projections de Pew tiennent compte du fait qu’une partie des gens dont les parents sont musulmans ne se considèrent pas eux-même comme musulmans (https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19585/document_.travail_2013_196_religion.fr.pdf ) et 2) les chiffres de Pew donnent la proportion de la population *dans son ensemble* qui sera musulmane en 2050, mais évidemment chez les jeunes, cette proportion sera beaucoup plus importante, car la plupart des gens aujourd’hui seront encore vivants à ce moment-là et pour l’instant les musulmans sont très minoritaires.Par conséquent, il est fort possible et même probable que, dès 2050, les individus d’origine non-européenne seront majoritaires chez les personnes en dessous d’un certain âge. (J’essaierai de faire une projection avec un modèle démographique sérieux quand j’aurai le temps.) Or, dès lors que nous aurons atteint ce point d’inflexion, il sera devenu inévitable que les individus d’origine européenne deviennent à terme minoritaires. Naturellement, les projections démographiques sont toujours un exercice délicat, et les prédictions dépendent des hypothèses du modèle. Mais si vous avez suivi ce que j’ai expliqué au début de ce thread, vous devez bien voir que, même s’il y a une incertitude sur la date exacte à laquelle les individus d’origine européenne seront devenus minoritaires, il ne fait aucun doute que ça finira par arriver à moins qu’on ne change notre politique d’immigration. Quand j’explique tout ça, je m’entends souvent dire que ce n’est pas grave si les individus d’origine extra-européenne deviennent majoritaires. Bien sûr, vous avez tout à fait le droit de pensez ça (même si dans 99% des cas les gens qui disent ça n’en pensent pas un mot), mais ne dites pas que c’est un fantasme, à moins que vous ne croyiez que les chiffres de l’INSEE sont faux ou que l’arithmétique est raciste. Je note d’ailleurs que, dans certains pays européens (sans parler des États-Unis), on parle de ça beaucoup plus ouvertement. http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/immigration/10032296/White-Britons-will-be-minority-by-2066-says-professor.html  Pour qu’il y ait un véritable débat démocratique sur la politique d’immigration, il faut que les gens soient informés des conséquences des différents choix que l’on peut faire dans ce domaine, donc que les journalistes/intellectuels cessent de présenter ce phénomène comme un fantasme d’extrême-droite alors que c’est une réalité. Vu ce que j’ai lu sur Twitter ce matin, il y a encore du boulot.

source

 

Posté par dissidence à 13:05 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

09 janvier 2018

No Billag: ils ont osé !

Qui ? Ces satanés suisses bien sûr ! Quoi ? Remettre en cause la redevance audiovisuelle pour cause de non pluralité !

A noter en début d'intervention un intéressant rappel de ce qu'est la démocratie directe suisse.

Posté par dissidence à 12:44 - Europe - Commentaires [0]
Tags : ,

Et maintenant, Trump serait fou !

usa,donald trump,manoeuvres politiques,folieDire que les Démocrates s'emploient à éjecter Trump du pouvoir depuis le jour de son élection serait un euphémisme. Incapables depuis plus d'un an d'avaler le résultat d'une élection contraire à leurs attentes, ils n'ont de cesse de trouver le moyen de le renvoyer de la Maison Blanche avant la fin de son mandat. Complot russe, prétendue obstruction à justice, une page Wikipédia tente même de recenser les diverses manœuvres employées dans ce but.

Pas un mois ne passe sans que vienne s'ajouter une nouvelle excellente raison de chasser le Président en exercice. Disons plutôt que chaque péripétie sur sa présidence, vraie ou fausse mais toujours montée en épingle par les médias, se conclut invariablement par l'examen d'une possible destitution sur la base de ces nouveaux "faits".

La dernière tentative en date se base donc sur une probable "folie" de M. Trump, qui pourrait comme par hasard mener à sa destitution par le biais du 25e amendement.

Une vingtaine de psychiatres et psychologues - forcément "éminents" pour la presse - franchirent le pas en octobre 2017 en publiant un ouvrage collectif sur la question: The Dangerous Case of Donald Trump ("Le Dangereux Cas Donald Trump"). Il reçut bien sûr un certain succès de la part des anti-Trump, confortés par les descriptions hyperboliques livrés aux médias par la coordinatrice très engagée à gauche de l'ouvrage, la psychologue Bandy X. Lee de l'Université de Yale. Apparemment, il y avait urgence à envoyer M. Trump à l'asile, en camisole de force.

Quelques professionnels du secteur eurent beau objecter que depuis quarante-cinq ans l'Association des psychiatres américains (APA) a établi la "Règle Goldwater", dénonçant comme un grave manquement à l’éthique le fait de dresser le diagnostic d’une personnalité publique sans son autorisation et sans même la rencontrer, personne ne les écouta. Billevesées que tout cela. Les règles de déontologie les plus élémentaires ne sauraient s''appliquer face à Donald Trump !

>> la suite

Posté par dissidence à 12:32 - International - Commentaires [0]
Tags : ,

La SNCF en pleine déconfiture

Il ne s’est pas passé un mois cette année sans que les usagers de la SNCF ne rêvent de démissionner Guillaume Pepy. Ou pire.


 

Résultat de recherche d'images pour "sncf"Les images de galères ferroviaires, de quais et de wagons bondés, de familles et d’enfants pris en otage dans des trains qui ne partent pas, envahissent les réseaux sociaux. Tout ça sur fond de billets hors de prix (et qui ne cessent d’augmenter) avec des tarifs parfois supérieurs à ceux de l’avion, un service et une propreté repoussants.

Les incidents à répétition se sont multipliés ces derniers mois : les débrayages, les saturations des trains au départ, les travaux, les surréservations, les usagers en rade, les retards, les trains supprimés, les feuilles d’arbre, les sabotages, les agressions, l’insécurité, les colis piégés. Mais aussi les formidables méga-pannes à chaque période de grands départs cette année (au moment du grand chassé-croisé de juillet, ou du dernier week-end de Noël) auquel il faut ajouter l’épouvantable accident de Millas. Rien d’étonnant à ce que les patrons de l’entreprise, l’insubmersible Guillaume Pepy (à la direction depuis dix ans) et son acolyte Patrick Jeantet, aient été convoqués dans le bureau de la ministre Elisabeth Borne lundi pour une séance d’explications. C’est bien le moins mais ne nous leurrons pas, l’Etat actionnaire partage une grosse responsabilité dans ce fiasco.

Le journaliste économique Gaétan de Capèle rappelle opportunément la liste des « décisions aberrantes imposées depuis des décennies à l’entreprise publique, dictées par des préoccupations strictement politiques ». Comme cette « perle du hollandisme » consistant à lui faire acheter des trains inutiles et inadaptés pour soutenir Alstom en difficulté. La politique au seul profit du tout TGV, ultra-coûteuse et pleine de ratés, a également gravement pénalisé le réseau ferré classique notamment de banlieue et de province qui vit de bricolages depuis trente ans.

La ministre des transports a elle-même publiquement reconnu la responsabilité de l’Etat dans les difficultés de la SNCF. Toutefois selon elle, l’Etat ayant mis la main à la poche à hauteur de 34 milliards sous le précédent gouvernement, c’est au groupe de prendre ses responsabilités. « La répétition de ces situations apparaît incompréhensible et suscite une légitime exaspération, cela alimente un sentiment de perte de maîtrise des fondamentaux du service public ferroviaire », a écrit Elisabeth Borne aux dirigeants en forme d’avertissement.

Les semaines qui viennent à la SNCF diront peut-être enfin quel patron est Emmanuel Macron. Et si alors que l’urgence est criante, quelque chose bouge. Le candidat Macron à la présidentielle avait laissé entrevoir une révolution comme jamais, comme aucun de ses prédécesseurs avant lui : modification du régime spécial des retraites, statut des cheminots, organisation du travail, transformation du fameux « modèle social ». Des sujets tabous et hautement explosifs. Pour le coup, les trains pourraient ne plus circuler du tout.

Caroline Parmentier


Et depuis ce matin, c'est le service de résa en ligne de la SNCF qui est en rade ! ...

Posté par dissidence à 11:20 - France - Commentaires [0]
Tags :

06 janvier 2018

Kosovo: traffic d'organes confirmé

Un ressortissant israélien soupçonné d'avoir été au Kosovo le cerveau d'un réseau international de trafic d'organes a été arrêté à Chypre, à la demande de Pristina, a-t-on appris samedi de source policière kosovare.


"Le suspect dont les initiales sont M.H. a été arrêté il y a quelques jours à Chypre (..) sur la base d'un mandat d'arrêt international", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police kosovare, Baki Kelani.Selon la presse locale, il s'agit de Moshé Harel, recherché depuis 2010 par le Kosovo et inculpé également en 2015 à Tel-Aviv, avec six autres Israéliens pour leur appartenance présumée à un réseau international de trafic d'organes et de greffes illégales au Kosovo, en Azerbaïdjan, au Sri Lanka et en Turquie.

En 2013, un tribunal européen au Kosovo avait condamné cinq médecins kosovars à des peines allant jusqu'à huit ans de prison pour trafic d'organes au Kosovo, une affaire remontant à 2008 et dont les ramifications se sont étendues à travers l'Europe, l'Amérique du Nord et jusqu'au Proche-Orient.

La Cour suprême du Kosovo a annulé en 2016 ce verdict et ordonné un nouveau procès qui est en cours.

Selon le parquet, plus de 30 prélèvements de reins et transplantations ont été faits illégalement dans la clinique Medicus, près de Pristina, fermée en 2008 lorsque le scandale a éclaté.

Les donneurs, recrutés en Europe ou en Asie centrale, se voyaient promettre chacun quelque 15.000 euros tandis que les receveurs d'organes étaient prêts à débourser chacun jusqu'à 100.000 euros pour une telle intervention chirurgicale, selon la même source.

L'acte de l'accusation désignait également Moshé Harel comme étant le cerveau du réseau, alors qu'un médecin turc, Yusuf Ercin Sonmez, toujours en fuite, était soupçonné d'avoir effectué les greffes d'organes dans la clinique.

Dans un rapport publié en 2011 sur un présumé trafic d'organes organisé pendant la guerre au Kosovo (1998-99) par la guérilla indépendantiste kosovare, le rapporteur du Conseil de l'Europe, Dick Marty, avait évoqué un lien entre ce trafic d'organes lors du conflit et le "cas contemporain" de la clinique Medicus. Dick Marty avait mis en cause notamment l'ex-chef de la guérilla Hashim Thaçi, actuel président du Kosovo, ce que l'intéressé a vivement démenti. Un tribunal spécial composé de juges et de procureurs internationaux, mis en place à la Haye à la suite du "rapport Marty", devrait annoncer prochainement ses premières inculpations


 

On attend avec impatience ses conclusions. Rappel cinglant pour les "oublieux":

Posté par dissidence à 18:28 - Europe - Commentaires [0]
Tags :

Policiers tabassés , les agresseurs remis en liberté

St-Dié-des-Vosges: deux policiers tabassés le soir du Nouvel An, ils sont sérieusement blessés, les agresseurs ont été remis en liberté

Deux policiers ont été passés à tabac lors d’une intervention le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre à Saint-Dié-des-Vosges. Les fonctionnaires sont grièvement blessés.

Deux policiers de Saint-Dié-des-Vosges ont été passés à tabac le 31 décembre 2017 alors qu’ils intervenaient avec leurs collègues chez un particulier qui organisait une fête fortement alcoolisée, à l’occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre.

En arrivant sur place, les sapeurs-pompiers ont dû compter sur le renfort de la police nationale. L’un des pompiers a d’abord été frappé par le jeune homme fortement alcoolisé puis ce sont deux policiers qui ont été passés à tabac.

Une « pluie de coups », dénonce le syndicat Unité SGP POLICE-FO dans un communiqué publié ce jeudi 4 janvier 2018. Selon le syndicat, tous les fêtards ont participé à l’agression des policiers.

« Il aura fallu intervenir avec le taser et les moyens de défense pour calmer la situation et interpeller les auteurs afin de porter assistance à la personne en difficulté », assure le syndicat.

Deux agresseurs présumés, âgés de 19 et 23 ans, ont été interpellés et présentés au parquet d’Épinal mercredi 3 janvier. Le vice-procureur de la République a placé les deux jeunes hommes sous contrôle judiciaire en les remettant en liberté.

https://actu.fr/grand-est/epinal_88160/vosges-deux-policiers-passes-tabac-nouvel-an-remise-liberte-agresseurs-indigne_14953479.html

ND: Il a fallu attendre le 4 janvier pour être au courant de cette information! 4 jours après les faits! Le gouvernement a t-il donc tant de choses à cacher ? La presse dite "respectable" a littéralement passé sous silence cette information. Elle est donc soit complice du régime (celui qui veut lutter contre les "fakes news") soit mal informée. Cela rappelle l'épisode de Cologne en 2016, où il avait fallu attendre 8 jours avant que la presse allemande et européenne ne parle des agressions massives. Elle l'a fait de manière contrainte car toute l'Allemagne était déjà au courant via les réseaux sociaux.

On comprend d'autant plus la volonté de Macron de légiférer sur internet.

Posté par dissidence à 07:30 - France - Commentaires [0]
Tags : , , ,

05 janvier 2018

Quand la DRPP maquille ses incompétences

Posté par dissidence à 14:13 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

04 janvier 2018

Macron abroge officiellement la liberté d'expression

Notre commentaire: tout ce petit monde "découvre" que la liberté d'expression n'existe plus dans ce pays ! Sans blague ? Et les lois criminalisant le révisionnisme, le négationisme, les phobies multiples, c'était quoi ? Les benêts qui répétaient en boucle que ces opinions n'en sont pas mais constituent des "délits" s'aperçoivent aujourd'hui que ce délit d'opinion qui ne dit pas son nom pourrait bien demain s'appliquer à leurs courants de pensée. Il n'est jamais trop tard pour se réveiller ...

PS: vous voulez savoir ce que sont des "fakes news" autorisées ? Un exemple ci dessous

Posté par dissidence à 12:02 - France - Commentaires [0]
Tags : , ,

03 janvier 2018

Franche rigolade avec la Propagandastaffel

Allemagne: des migrants européens fuient les extrémistes de droite au pouvoir pour rejoindre la prospère Union Africaine (téléfilm)


Le téléfilm « Départ vers l’inconnu » (WDR / ARD Degeto), le mercredi 14 Février 2018, à 20h15, raconte l’histoire d’une famille fuyant un état totalitaire dans des circonstances périlleuses, avec une perspective peu commune:
Dans un futur proche, l’Europe s’est effondrée dans le chaos. Dans bien des pays, les extrémistes de droite ont pris le pouvoir. L’ancienne démocratie allemande est devenue un système totalitaire qui persécute les dissidents, les musulmans et les homosexuels.
L’avocat Jan Schneider (Fabian Busch) a plaidé en faveur de victimes dépossédées. Quand il apprend que le régime veut l’emprisonner à nouveau, il décide de fuir. Son objectif est l’Union Sud-Africaine, qui jouit d’une stabilité politique et économique après un boom économique
Ahurissante inversion des valeurs: les "blancs" fuient une supposée extrême droite qui aurait aboli la démocratie et persécuterait les dissidents, forcés de s'expatrier en Afrique, nouvelle terre promise ! Gageons que cette nouvelle démocratie "populiste" donnerait au contraire toute satisfaction aux petits blancs persécutés par leurs élites, lesquels jouent à se faire peur. Au fait le chaos en Europe, une prospective maintenant sérieusement envisagée mais ... à cause de QUI ?

Posté par dissidence à 17:14 - Europe - Commentaires [0]
Tags : ,

Non la peur de changera pas de camp !

La réponse du guignol qui se croit Premier Sinistre:

Posté par dissidence à 16:22 - France - Commentaires [0]
Tags : , ,

02 janvier 2018

Quand l'AFP relativise la Stasi

Une députée du parti AfD s'est insurgée contre la police de Cologne qui publiait un tweet en arabe. Elle fait l'objet de dizaines de plaintes pour haine raciale.


Résultat de recherche d'images pour "merkel stasi"En Allemagne, les responsables du parti d'extrême droite AfD font régulièrement parler d'eux. Dernière en date, Beatrix von Storch: cette députée AfD s'est insurgée sur les réseaux sociaux sur le fait que la ville de Cologne puisse adresser des tweets de prudence et d'information à la population locale en allemand et en arabe, à l'occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre.

"Que diable se passe-t-il dans ce pays ? Pourquoi la police publie-t-elle désormais ses messages officiels en arabe? S'adresse-t-elle par ce biais aux hordes d'hommes barbares, musulmans et violeurs pour chercher à les amadouer?", a-t-elle écrit. Une référence explicite aux agressions sexuelles dont avaient été victimes de nombreuses femmes à Cologne lors du Réveillon de la Saint-Sylvestre 2016 de la part de jeunes migrants.

Mais en Allemagne, une nouvelle législation visant à sanctionner plus durement les prises de position considérées comme incitant à la haine sur les réseaux sociaux est entrée en vigueur le 1er janvier. Twitter et Facebook ont donc rapidement retiré le message controversé. Et la police de Cologne, visée par le tweet en question, n'a pas tardé à réagir: un porte-parole a annoncé avoir déposé plainte pour incitation à la haine. Entre temps, près de 90 plaintes ont été déposées par des particuliers, selon le parquet de Cologne.

En colère, Beatrix von Storch évoque "la fin de l'Etat de droit en Allemagne". Les deux responsables de l'AfD, eux, fustigent la "censure" de la nouvelle loi et sa "portée liberticide". "Ces méthodes dignes de la Stasi me rappellent la RDA", a déclaré Alexander Gauland. Le même qui, en septembre dernier, avait fait scandale en demandant en public que soient relativisés les crimes de la Wehrmacht.

A.K. avec AFP


Posté par dissidence à 18:27 - France - Commentaires [0]
Tags :

Ce qui nous attend ...

Posté par dissidence à 15:43 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Les diversités habituelles du réveillon

Posté par dissidence à 10:52 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

27 décembre 2017

Le "journalisme" de demain

Algo - mains robots clavierOn vous l'avoue, malgré les prédictions du Dr Laurent Alexandre, nous ces histoires de robotisation des jobs du tertiaire, ça nous faisait moyen flipper. Selon l’étude référence menée par l’université d’Oxford, pour les journalistes le risque d'être remplacé par un robot dans les 10 à 20 ans est de 11%. Autant vous dire qu'on est loin des banquiers (commerciaux) menacés à 98%, des chauffeurs de taxi (89%) ou même des développeurs informatique (48%)

Mais ça, c’était avant l’article de Digiday qui nous apprend que l’année dernière, 850 articles publiés dans le Washington Post ont été rédigés par une intelligence artificielle. Oui, oui près de 3 articles par jour de l'un des meilleurs quotidiens du monde (racheté - hasard - par Jeff Bezos, le patron d'Amazon) sont l'oeuvre d'une intelligence artificielle (IA).

Et ne croyez pas que le Post soit seul, Associated Press (l'AFP US) estime que ses robots font économiser 20% de leur temps à ses journalistes. On sent bien que dégager les 80% restants ne prendra pas trop longtemps.De toute façon, les écrits de ces différents AFP étaient déjà le fait de militants et non de journalistes: suffira juste de les remplacer par des algorithmes intégrant le vivre ensemble, la diversité, la mixité, la discrimination "positive" et autres "valeurs ripouxblicaines"

Bienvenue dans le monde d'après ...

Posté par dissidence à 16:45 - International - Commentaires [0]
Tags : ,

Ravier dézingue "Manu la Com"

Même son de cloche du coté du ministre de l'interieur, qui confirme à son corps défendant:

« Du côté du gouvernement, on ne se bouscule pas pour me soutenir. J’ai plutôt l’impression qu’Édouard Philippe compte les points, reçoit les associations, mais ne se mouille pas. »

Posté par dissidence à 09:58 - France - Commentaires [0]
Tags : ,