DISSIBLOG

"Un peuple qui élit des renégats, des corrompus, des voleurs des menteurs et des traîtres, n'est pas victime. Il est complice"

Georges Orwell (in 1984)

Macron pourra-t-il rester à l’Elysée après les révélations de Wikileaks ?

Posté par dissidence à 09:59 - Commentaires [0]

RADIOTELEVISION
Cliquez sur la date correspondant au bulletin du jourLes JT de TV LIBERTE

Pour la suite du blog, c'est

 

Posté par dissidence à 09:58 - France - Commentaires [5]
Tags :

22 juillet 2017

14 juillet: une fête antinationale, ou les feux d'artifice de la honte

Résultat de recherche d'images pour "guillotine"Maintenant qu'on connaît les "valeurs républicaines", on sait à quoi s'en tenir sur la grande fête dite nationale que l'on s'aprête à célébrer selon le rite du même nom. C'est oublier que la prise de la bastille que l'on commémore ainsi marqua le début de ce qui fut  l'un des tous premiers génocides de l'histoire moderne, avec le massacre méthodiquement planifié d'une partie de la population par ses élites d'alors, comme celles de maintenant planifie son remplacement.  Les étrangers de passage doivent s'interroger sur les moeurs d'un pays, phare auto-proclamé de la liberté et de la démocratie, et qui célèbre tous les ans à grands renforts de  feux d'artifice un parricide dont il ne s'est jamais remis, doublé d'un génocide qui a inspiré les plus grands criminels du XX ième siècle.

Maintenant pour en savoir un peu plus sur la réalité de la supposée prise de la bastille par le "peuple" voir vidéo ci dessous:

Posté par dissidence à 07:14 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

20 juillet 2017

Macron / Armée : le divorce

Posté par dissidence à 11:22 - France - Commentaires [0]
Tags : , ,

Un mégalo pour les ploucs

Posté par dissidence à 10:47 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

19 juillet 2017

Rions un peu avec Médiapart

Déjà on peut s'étonner de l'étonnement de Médiapart: la France jusqu'à une époque récente (c'est à dire avant que les officines de cet acabit se mêlent de vouloir la "diversifier" ...) était plutôt blanche de peau. Donc ...Mais là où ça devient franchement cocasse c'est quand on s'interesse à l'organigramme de .... Médiapart:

DE9R-K0XgAA78C3

Conclusion: faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Posté par dissidence à 10:21 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Elne: la valise ou le cercueil pour des sympathisants du FN, témoignage de la famille

A noter:

« Le maire de la ville n'a jamais accepté de nous recevoir ni même d'avoir un contact téléphonique »

Le premier magistrat censé faire appliquer la loi, notamment les lois antiracistes dont cette famille authentiquement française relevait à l'évidence.

Conclusion définitive:  ces lois sont faites pour les étrangers contre les français de souche.

Mais ça on le savait déjà ...

Posté par dissidence à 10:08 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

15 juillet 2017

Elne: la valise ou le cercueil pour des sympathisants du FN

A noter la totale omerta des médias sur cette affaire, nationaux comme locaux ...

Posté par dissidence à 07:30 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

13 juillet 2017

La Raie publique des godillots

La République en marche ... au pas de l'oie !


Résultat de recherche d'images pour "pas de l'oie"Des députés LREM au pas, le doigt sur la couture du pantalon. Depuis leur arrivée à l'Assemblée nationale, la critique est récurrente envers les élus de la majorité et les oppositions s'en donnent à coeur joie pour railler leurs collègues accusés d'être trop "godillots". Les révélations de ce mercredi par nos confrères du Canard enchaîné ne devrait pas arranger les choses.  

L'hebdomadaire satirique assure en effet que le règlement intérieur du groupe de La République en marche, président par Richard Ferrand, ne laisse aucune marge de manoeuvre, ou presque, aux députés. Par exemple, l'article 16 précise qu'ils ne peuvent tout simplement pas cosigner d'amendements ou de propositions de loi "issus d'un autre groupe parlementaire" que le leur, ce qui arrive ponctuellement et correspondrait pourtant à la logique "transpartisane" évoquée plusieurs fois par Emmanuel Macron.

En outre, les députés LREM, majoritaires au palais Bourbon, sont contraints de suivre les consignes de vote du groupe à la lettre et sont tenus au silence quant aux contenus des discussions évoquées en réunion de groupe.

Et gare aux frondeurs tentés de fricoter avec d'autres groupes comme celui des "Constructifs" par exemple, pourtant ouvertement pro-Macron. Si cela devrait se produire, "'le président convoquerait l'intéressé et pourrait 'le déférer devant le bureau'" écrit Le Canard enchaîné, en vue d'une éventuelle exclusion. Mais quid des propositions de loi ou amendements issus du groupe Modem, intégré à la majorité? La question reste posée.

Posté par dissidence à 12:49 - France - Commentaires [0]
Tags : ,