DISSIBLOG

Blog au ralenti

Blog en mode pause pour quelques jours ...

Posté par dissidence à 22:10 - Vie du blog - Commentaires [2]

20 février 2019

"Castaline" et les petits n'enfants ...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (19/02/2019) Vieille ficelle de la propagande communiste : la mise en scène des responsables politiques d’un régime avec des enfants pour véhiculer un appel au loyalisme. C’est l’exercice auquel s’est livré Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur français, pour dénoncer la « violence » du mouvement de rébellion antifiscal des Gilets Jaunes.

Le message subliminal véhiculé par ce type d’images de propagande paternaliste consiste à présenter un homme de pouvoir comme bienveillant, garant de l’ordre et du bien de la famille élargie qu’est le régime.

  • Le public exposé à cette propagande s’identifie inconsciemment aux enfants, les plaçant ipso facto en position d’infériorité et d’obéissance.
  • Le leader ainsi mis en scène est placé, seul et en gros plan, face à un groupe d’enfants.

Le but est de mettre l’emphase sur la personnalité du leader face à des enfants dépersonnalisés par le fait même d’être en groupe.

La mobilisation des enfants par un actif travail de propagande est toujours la manifestation d’un effort de guerre qui nécessite le soutien de toute la population.

Comme le rappelle le site « Habsburger.net » (lire ici), c’est la première guerre mondiale qui a vu les états belligérants mettre en oeuvre ce type de propagande à grande échelle :

Durant la Première Guerre Mondiale, les pays impliqués cherchèrent également à gagner le soutien des femmes et des enfants pour la guerre. En plus des forces se battant sur les différents théâtres du conflit, on attendait également du front intérieur qu’il contribue à atteindre les objectifs de guerre. Les enfants n’étaient absolument pas exemptés de mobilisation et devinrent les cibles de la propagande de guerre.
Les raisons pour cette « infiltration » intensive de la nouvelle génération étaient variés et nombreuses. D’un côté, les autorités voulaient gagner l’appui des enfants et des jeunes gens afin qu’ils soutiennent directement l’effort de guerre et les utiliser comme main d’oeuvre. De l’autre, les enfants étaient utilisés pour disséminer la propagande. Les autorités avaient calculé que les enfants exerçaient une influence énorme sur leurs parents comme le révèle un mémorandum du ministère de la Culture et de l’Éducation : « Les écoliers seront instruits de l’importance de l’initiative et encouragés à garantir le soutien de leurs parents. Les jeunes gens se dévoueront à cette tâche avec enthousiasme et zèle et non sans succès considérant à quel point les parents sont réceptifs aux demandes de leurs enfants. »
Les enfants étaient sollicités pour transmettre des normes, des valeurs, des informations politiquement orientées à leurs parents et familles.

Ce type de propagande ne resta pas du domaine du seul effort de guerre conventionnel.

Avec la révolution communiste en Russie en octobre 1918, la militarisation de la politique aboutit logiquement à l’application de ces méthodes par l’état bolchevique. Elles ne sont plus utilisées contre un état et une armée ennemis mais contre les opposants politiques intérieur dans le cadre de la guerre civile.

L’utilisation par le gouvernement français de ce type de propagande traduit un effort de guerre politique et psychologique contre la partie de la population qui se révolte contre lui.

Posté par dissidence à 14:45 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Affaire Finkielkraut: suite ...

Lu ICI


Alain Finkielkraut avait eu le sentiment d'avoir affaire à un homme de la mouvance salafiste. Une barbe, une allure et des propos, "dieu va te punir", qui, selon le philosophe ne font pas partie de l'antisémitisme français classique. L'homme en question, converti à l'islam, a participé à plusieurs reprises à des actions des gilets jaunes depuis mi-décembre au rond-point du Kaligone à Kingersheim avec quelques amis. Ils se trouvaient néanmoins en marge du mouvement, avant d'en être rejeté par le noyau dur qui voyaient en eux des extrémistes venus prêcher un islam rigoriste.


Noyau dur (singulier) qui voyaient (pluriel) Les journaleux devraient revoir leur grammaire avant de publier.

Quant au "noyau dur" des GJ,  faut il comprendre que les autres sont "modérés" parce qu'islamo-tolérants ? Et qu'a contrario les durs des GJ, plutôt proches de l'extrême droite, sont ceux qui luttent véritablement contre l'antisémitisme ?

Mais alors ...

Posté par dissidence à 13:35 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Buzyn, ministre de la Maladie et de la Mort

Résultat de recherche d'images pour "buzyn caricature"« Ce qui me rassure, sans me rassurer complètement, c’est qu’aujourd’hui le nombre d’IVG en France reste stable depuis dix ans », expliquait la ministre de la santé, Agnès Buzyn, au micro de RMC le 18 septembre dernier. Et d’ajouter : « Ça veut dire qu’il n’y a pas de difficulté d’accès, mais par endroits, il y a certainement des difficultés d’accéder à l’IVG dans des délais raisonnables ».

En d'autres temps, un ministre de la santé responsable se serait félicité au contraire de la baisse du nombre des avortements, témoin de la réussite d'une prévention des grossesses non désirées.

Aujourd'hui, en ultra républicanisme , c'est l'inverse: tout le monde doit pouvoir avorter, au nom d'un "droit à" aussi délirant que mortifère ! Question bête et tant qu'on y est, a-t-on le droit d'avorter en post natal tardif, disons 57 ans après les faits ?

Posté par dissidence à 12:19 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Le CRIJ(F) veut «faire cesser» les manifestations des Gilets jaunes

Antisémitisme : il faut «faire cesser» les manifestations des Gilets jaunes, réclame le CRIFLe Conseil représentatif des institutions juives de France, Francis Kalifa, estime que le mouvement citoyen est désormais noyauté par des organisations «extrémistes» et qu’il permet l’expression de la «haine des juifs et «d’Israël».


A l’occasion d’un entretien au Parisien publié le 18 février, Francis Kalifa, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), s’en est pris vertement au mouvement des Gilets jaunes.

«Le mouvement s’est radicalisé et a été infiltré, par les mouvements complotistes, l’extrême droite, l’extrême gauche, les islamo-gauchistes et les salafistes. Il leur donne l’occasion de venir exprimer leur haine des juifs, d’Israël, à ces manifestations du samedi», a-t-il affirmé alors qu’on lui demandait si ces manifestations attisaient

Dans la même veine, il a appelé à l’application de «mesures drastiques pour faire cesser ces manifestations qui ne servent plus à revendiquer sur le pouvoir d’achat, mais à exprimer la haine des institutions, de la République et des juifs».

La République et les juifs, c'est la même chose. Et réciproquement ?

 «Le droit de manifester est constitutionnel, mais il faut trouver le moyen de les faire cesser, en tout cas de les canaliser. Il ne faut laisser défiler que les manifestations déclarées au préalable, empêcher les autres. Fixer des cortèges qui ne passent plus par les centres-villes. On ne peut plus continuer comme ça, de samedi en samedi», a-t-il renchéri.

Bref n'autoriser des défilés que dans le Morvan ou les Cévennes ...

Par ailleurs, Francis Kalifa a réagi sur la récente initiative du député La République en marche, Sylvain Maillard, de pénaliser l’antisionisme : «Une recommandation du Parlement européen a adopté la définition de l’Ihra (l'Alliance internationale de la mémoire de l’holocauste] qui recense en 11 points ce qu’est l’antisémitisme. Parmi eux figure la négation d’Israël, tout en précisant que la critique de l’Etat d’Israël ne fait pas partie de ce que l’on peut considérer comme de l’antisionisme.»

Et nier l'expression du peuple ça s'appelle comment ?

Posté par dissidence à 11:54 - France - Commentaires [0]
Tags : , ,

Dénaturation du RIC: les grandes manoeuvres de contournement commencent

Confrontés à la revendication récurrente de démocratie directe des gilets jaunes, les post démocrates tentent d'allumer des contre feux. Dernière manoeuvre, la proposition de Terra Nova, ce machin progressiste adepte du Grand Remplacement pour de vulgaires raisons bassement électorales, d'instituer un RIC "délibératif"


A Grand Bourgtheroulde, Emmanuel Macron avait exprimé des réserves, expliquant qu’ « on ne doit pas créer une situation de concurrence entre les forces de démocratie » directe et représentative. Alors pour répondre à ces inquiétudes et pour proposer un RIC viable et sûr, la fondation Terra Nova propose dans une note publiée ce mardi 19 février le « RIC délibératif ».

Au début du processus, le think tank suggère

« que la proposition donnant lieu à collecte de signatures soit préalablement déposée devant une institution indépendante en charge du processus, cette institution pouvant être la Commission nationale du débat public (CNDP). Une commission de cette institution examine alors sa recevabilité. Soit elle la juge recevable et la transmet immédiatement au Conseil constitutionnel, qui vérifie qu’elle n’est ni contraire à la Constitution ni incompatible avec les conventions internationales, soit elle la juge irrecevable et la rejette en motivant sa décision. (…) Si, par l’une ou l’autre de ces voies, la proposition est validée et jugée conforme à la Constitution et aux conventions internationales, la collecte des signatures peut s’engager. »

« On pourra sortir du champ du RIC un certain nombre de questions, notamment la loi de finances et l’adoption ou la ratification de traités internationaux. Les questions fiscales feront en outre l’objet de la même procédure que les RIC d’abrogation. De même que les propositions touchant au champ d’une loi organique », ajoutent les auteurs de la note.


Bref l'exact contraire du RIC en "toutes matières" voulu par les gilets jaunes. Notons que nos amis suisses, détenteurs du référendum d'initiative populaire depuis des lustres, se trouvent confrontés aux mêmes "limitations" depuis qu'ils ont eu l'imprudence de se soumettre aux traités européens et internationaux visés par la note.

Posté par dissidence à 09:49 - France - Commentaires [0]
Tags :

Affaire Benalla: suite(s) ...

MàJ: La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla a demandé au Bureau du Sénat de saisir la justice pour «faux témoignage» de la part d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase, tous deux en détention provisoire depuis le 19 février.

Posté par dissidence à 09:01 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

19 février 2019

Les réseaux occultes de la « raie publique »

Posté par dissidence à 18:53 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Padamalgam versus Amalgam

Propagande et manipulation politco-médiatiques:

  • Islamisme / Islam : Padamalgam !!
  • Antisémitisme / Gilets Jaunes : Amalgam !!

Et encore dans le premier cas, les islamistes se réclament bel et bien de l'islam, alors que dans le second, les antisémites supposés utilisent le mouvement des gilets jaunes.

 

Posté par dissidence à 18:15 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Ne m'appelez plus tête de nègre !

Pour la sauce "blanche" rien n'est encore décidé ...

Posté par dissidence à 18:05 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Antisémitisme et "bête immonde", suite ...

Les politocards qui défileront aujourd’hui contre l’antisémitisme dénonceront-ils la cause réelle de cette haine ?

Le 13 février, sur France info, le député (LR) Éric Ciotti, interrogeait :

« Est ce qu’il y a encore un enfant juif dans une école publique de Seine-Saint-Denis ? »

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, reconnaît :

« le phénomène existe bel et bien, et pas depuis hier matin. Il a abouti à ce que beaucoup d’enfants juifs ont quitté l’école publique. »

Christine Guimonet, professeur de lycée à Pontoise (Val-d’Oise) et porte-parole de l’association des professeurs d’histoire-géographie, confirme :

« Les collègues ont constaté que depuis le début des années 2000, beaucoup de familles de confession juives ont inscrit leur enfant dans le privé ». « Certains font ce choix pour transmettre à leurs enfants des valeurs culturelles ou religieuses, mais d’autres qui auraient préféré le public ont pris cette décision clairement pour mettre leurs enfants à l’abri »

Comme l’agression d’Alain Finkielkraut l’a révélé, cet antisémitisme là n’est pas le fait de l’extrême-droite, mais de l’islamo-gauchisme. Alain Finkielkraut a d’ailleurs déclaré :

« Nous n’assistons pas au retour des années 30 », pour la bonne raison que ce que j’ai subi « c’est le discours de l’islamisme le plus extrémiste ». Ce n’étaient pas des « gilets jaunes d’origine », car j’ai soutenu le mouvement dès le début. « L’homme barbu qui est le plus vindicatif, lui qui n’est clairement pas un petit blanc, me dit “elle est à nous la France” (…) il est en train de dire “nous sommes le grand remplacement et tu vas être le premier à le payer” »… « Qui m’a défendu face aux attaques dont j’ai été l’objet ? Marine Le Pen. Qui m’a injurié ? Thomas Guénolé, Aude Lancelin, Jean-Pierre Mignard. »

Rappelons à ceux qui veulent cacher l’identité des tueurs de juifs en France que les assassins sont des musulmans :

  • Youssouf Fofana: (Ilan Halimi),
  • Mohammed Merah: (Ozar Hatorah),
  • Amedy Coulibaly: (Hyper Cacher),
  • Mehdi Nemmouche: (musée juif),
  • Kobili Traoré: (Sarah Halimi),
  • Yacine Mihoub: (Mireille Knoll).

A l'évidence des identaires et des membres de l'ultra droite !

Posté par dissidence à 16:26 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Après la Libye, BHL veut attaquer l'Italie

« Matteo Salvini est ridicule, et Luigi Di Maio aussi. » Parole, ou même sentence de Bernard-Henri Levy, l’intellectuel le plus célèbre et le plus puissant de France. Ce n’est pas qu’un détail, car comme avec Mitterrand et Sarkozy, il est aujourd’hui l’un des conseillers les plus écoutés du président Emmanuel Macron. Les jugements de BHL peuvent donc aller jusqu’à affecter les relations entre Paris et Rome comme cela s’est passé ces dernières semaines.

Levy attaque durement le gouvernement de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles : « Il se montre tout le temps déguisé en pompier ou en policier » – dit-il de Salvini -, « je le trouve affligeant. Et je suis convaincu qu’à long terme, cela génère des tensions et de l’insécurité. » Idem pour Di Maio: « Il agit d’une manière totalement démagogique. Avec son côté de petit César qui rêve de sa mini-guerre gauloise contre la France, je le trouve assez ridicule. »

L’intellectuel, symbole de la gauche caviar, rêve de la fin du « gouvernement xénophobe » italien (« Il arrive que le peuple vote fasciste, désire le fascisme, parle fascisme. Et quand cela se produit, c’est aux élites de donner l’alerte »). Il suggère qui devrait remplacer les dirigeants actuellement au pouvoir.

Il aime Matteo Renzi [NDLR : politicien du Centre gauche dont les parents viennent de se faire arrêter pour faillite frauduleuse] (« Le seul leader européen qui parle de Kant et Dante dans ses discours politiques, je pense qu’il sera réhabilité rapidement »), Carlo Calenda (centre gauche), le maire de Milan Giuseppe Sala (centre gauche) et, surprise, le commandant Gregorio De Falco, sénateur exclu du Mouvement 5 étoiles, « celui qui s’oppose aujourd’hui à la politique anti-migrant de Salvini« .

Lévy, vous dites que l’Europe est en danger face aux succès du nationalisme. Quelle Europe ? Celle de l’UE ?

« Non, l’Europe en général. Le rêve de Dante et Goethe. L’idée d’un continent ouvert à la beauté du monde, à sa connaissance, à sa diversité. L’idée cosmopolite qui est une idée européenne (NDLR: BHL s'approprie ainsi l'Europe comme d'autres avant lui les USA) et qui est balayée. Partout, l’esprit de clocher, la haine du migrant, l’antisémitisme, l’égoïsme, l’addiction au mensonge prévalent. Je déteste ça. Je m’y oppose. C’est pour raconter l’histoire de cette lutte que je fais cette tournée en Europe et cette tournée m’emmènera aussi en Italie, d’abord à Milan, puis à Rome. »

Posté par dissidence à 16:07 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Bientôt un test de QI pour pouvoir voter ?

Ce qui est extraordinaire avec cet ancien chef de com des zélites, c'est qu'il vise sans le vouloir une population supposée nous enrichir et qu'il a lui même largement contribué à faire venir ...

Posté par dissidence à 15:48 - France - Commentaires [0]
Tags :

Antisémitisme partout ... antisémitisme nulle part ?

Lu dans Ouest France


Dimanche, l’église du Sacré-Coeur d’Agen était la cible de vandales. Dans notre article paru hier, nous faisions état de plusieurs tags et inscriptions. Benalla, Macron étaient cités, mais pas de croix gammées.

Plusieurs sites, affiliés à la fachosphère (sic) ou aux identitaires, se sont néanmoins fait écho de ces dégradations en ajoutant l’élément nazi. "L’Observatoire de la christianophobie" ou "Fdesouche" ont ainsi indiqué, sur un témoignage anonyme "d’une fidèle", que l’édifice portait également les stigmates gammés

Or il n’en est rien. Et c’est la préfète, Béatrice Lagarde, qui a confirmé qu’aucun acte à caractère antisémite n’était à déplorer, tout en regrettant "les dégradations commises au Sacré-Coeur".


 

Donc pour la préfète,  une croix gammée taguée dans une église catholique est un acte ... antisémite !?

Posté par dissidence à 14:22 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Pourquoi les GJ s'en prennent ils plein la gueule ?

Début de réponse ici :

Posté par dissidence à 11:45 - France - Commentaires [0]
Tags :

RN/FN: la dédaibolisation n'a servi à rien !

Résultat de recherche d'images pour "cordon etrangleur"Le Rassemblement national n'a pas été convié à la manifestation contre l'antisémitisme. "L'unité nationale se bâtit sur le respect d'un certain nombre de valeurs communes, je pense que le Rassemblement national, héritier du Front national, paie en la circonstance un passé qui n'a pas toujours été irréprochable en matière de respect de toutes les religions", a expliqué Gilles Platret des "ripouxblicains" (LR)

Donc quoi qu'il fasse, le parti de MLP restera un parti exclu de « l'arc républicain ».


 

Une autre lecture peut tout aussi bien aboutir à considérer que la « république » s'exclut elle même de « l'arc démocratique », le RN représentant au bas mot 1/5 ème de l'électorat !

Une paille ...

Posté par dissidence à 11:28 - France - Commentaires [0]
Tags :

18 février 2019

GJ: l’insurrection dans l’impasse !?

L’écrivain et blogueur à succès Michel Drac livrera une brillante analyse sur les profonds changements qui secouent la société française. Il évoquera la mutation du paysage politique en cours et à venir, la révolte des Gilets Jaunes qu’il qualifie d’impasse et la peur grandissante des élites.

Posté par dissidence à 18:53 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Encore l'ultra droâââte !?

Résultat de recherche d'images pour "autruche tête dans la terre"Une femme victime de violences antisémites a été obligée de quitter son logement en région parisienne. Elle avait peur pour sa vie.


Chaque jour, elle repense à son ancienne maison qu'elle a dû quitter après avoir été la cible d'actes antisémites. Stella Bensignor a vécu huit ans avec son mari et ses trois enfants dans une petite ville de Seine-Saint-Denis. "J'ai fui mon logement pour antisémitisme quand même. On se dit, 'mais qu'est ce que j'ai fait ?'", confie-t-elle. Le cauchemar a commencé il y a deux ans, en mars 2017, quand sa maison est cambriolée. Stella Bensignor porte plainte, et elle pense, à ce moment-là, avoir été victime d'un acte de délinquance sans lien avec sa religion. Mais quelques semaines plus tard, sa voiture est aussi visée. "Il y avait marqué sur toute ma portière conducteur 'juif' en grand", se souvient-elle.

Des pneus dévissés

Elle apporte alors sa voiture chez le garagiste, qui fait une autre découverte. Les valves des pneus ont été dévissées. Le policier, père de famille aussi, qui vient constater les faits, lui recommande de partir le plus vite possible. Elle part alors vivre chez ses parents, sans prendre le temps de tout déménager. Stella Bensignor a toujours peur au fond d'elle. La police n'a pas encore arrêté le ou les auteurs des faits.


Mêmes causes, mêmes effets, même trouille  !

Posté par dissidence à 18:30 - France - Commentaires [1]
Tags : ,