DISSIBLOG

"Un peuple qui élit des renégats, des corrompus, des voleurs des menteurs et des traîtres, n'est pas victime. Il est complice"

Georges Orwell (in 1984)

Posté par dissidence à 09:21 - Commentaires [0]

INFORMATION ∇

RADIOTELEVISION
Cliquez sur la date correspondant au bulletin du jourLes JT de TV LIBERTE

 ∇ La suite du blog ∇

Posté par dissidence à 09:20 - France - Commentaires [5]
Tags :

24 mars 2017

Peut on encore sauver la république ?

Les partis se sont suicidés / Les primaires sont mort-nées / Les politcards ont tué la cinquième république

Peut on encore sauver la république ?

Posté par dissidence à 15:46 - France - Commentaires [0]
Tags :

Le rôle des journalistes: orienter le vote des électeurs

Complément d’enquête – France 2 – 24/03/17

L'aveu d'un journaliste de La Voix du Nord : notre rôle c'est que les « gens votent correctement » (sic)

Posté par dissidence à 15:30 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

23 mars 2017

Vers un Hollande-gate ?

François Hollande est-il pour quelque chose dans la déconfiture de certains de ses adversaires politiques ? C’est ce que suggère un livre à paraître, Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat (éd. Robert Laffont), des journalistes d’investigation au Canard enchaîné. Que contient cet ouvrage ?


Résultat de recherche d'images pour "hollande ceausescu" 

VALEURS4191_001.jpgD’après les bonnes feuilles publiées par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, il décrit un vaste système de surveillance de ses adversaires mis en place par François Hollande depuis son arrivée à l’Élysée. Ce “cabinet noir” aurait eu pour objectif de discréditer les concurrents du président à l’élection présidentielle, en particulier Nicolas Sarkozy et  Manuel Valls, son propre Premier ministre. Les auteurs écrivent ainsi, de manière éloquente, à propos des “affaires” et révélations sur la vie privée des candidats : “Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande”.

[…]

D’après les auteurs, il existe bien une orchestration des affaires judiciaires, dont le point de départ se situe au service de renseignement financier de Bercy (dont le ministre, Michel Sapin, est un vieil ami de Hollande), Tracfin. Après avoir récolté des informations dans les comptes en banque de responsables politiques, cet organisme peut transmettre le dossier à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), dont le directeur, Robert Gelli, est aussi un proche de François Hollande.

Hollande lui-même a été prolixe à ce sujet, confiant par mégarde devant dix-neuf députés socialistes, le 17 février 2014 : “Sarkozy, je le surveille, je sais tout ce qu’il fait”Simple manière de parler ? Selon les témoignages recueillis, pas vraiment. Un routard de la police judiciaire évoque en effet la constitution de “blancs”, c’est-à-dire d’informations récoltées clandestinement, et qui remonteraient “en haut lieu”.

[…]

Ces coups bas ne concernent pas que Sarkozy, mais aussi Manuel Valls, selon les allégations de ce livre. Ainsi la rumeur selon laquelle le Premier ministre aurait eu une liaison avec sa ministre de l’Éducation aurait été ébruitée en haut lieu, de même que les conditions de financement de l’orchestre de sa femme, Anne Gravoin. A Matignon, on fait ainsi remarquer que l’enquête a été “conduite par une société d’intelligence économique proche de l’Élysée, qui travaille en sous-main avec la DGSE”.

Posté par dissidence à 11:10 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

G20: Trump impose sa marque

L'info est passée plutôt inaperçue: pendant que les "juges Obama" tentent désespérément d'empêcher par tous les moyens la présidence Trump, ce dernier impose ses vues à l'international:

Posté par dissidence à 13:15 - International - Commentaires [0]
Tags :

20 mars 2017

Réserve parlementaire et clientèlisme

Posté par dissidence à 14:21 - France - Commentaires [0]
Tags : , ,

La grande solitude des loosers

Posté par dissidence à 14:10 - France - Commentaires [0]
Tags :

Déontologie ... anti-déontologique

Résultat de recherche d'images pour "statut fonctionnaire caricature"On apprend que le "déontologue" (si si ça existe ...) de l'Assemblée Nationale va être saisi de l'histoire des costumes de Fillon. Avant de saluer ce pas de géant vers la transparence, laissez-nous vous rappeler l'article que le 1er mars dernier Le Canard Enchaîné (encore lui !) consacrait audit déontologue. Ça va vous plaire.


 

Nommé en 2014 sur proposition de Bartolone, ce prof de droit constit de l'Université de Bordeaux au nom un peu complexe (Ferdinand Mélin-Soucramanien) s'est vu dispensé de 50% de ses heures de cours pour assurer ses fonctions à l'Assemblée. Il n'y a que dans la fonction publique qu'on peut se permettre ce genre de privilège, pensez-vous, et vous n'avez pas tort. Mais il y a mieux: le déontologue en question a continué à toucher 100% de son salaire de prof (70.000€/an) en plus de sa nouvelle rémunération de chef de l'éthique à l'Assemblée (42.000€/an). Légal ? Mais oui ! ... à condition toutefois que l'université ait donné son autorisation après avoir reçu une demande de la part de son professeur cumulard. Or, d'après le président de l'Université de Bordeaux, "aucune demande n'a été faite".


 

Ethique ? On vous laisse juge.

Et vous votre patron va-t-il continuer à vous rémunérer à rien foutre pour paléo-déontologuer à l'AN ? Quand on vous dit que l'AN est devenue une ploutocratie réservée aux fonctionnaires ponctionnaires ...

Posté par dissidence à 14:00 - France - Commentaires [0]
Tags : ,