DISSIBLOG

"Un peuple qui élit des renégats, des corrompus, des voleurs des menteurs et des traîtres, n'est pas victime. Il est complice"

Georges Orwell (in 1984)

Posté par dissidence à 15:29 - Commentaires [0]

RADIOTELEVISION
Cliquez sur la date correspondant au bulletin du jourLes JT de TV LIBERTE
Afficher l'image d'origine

 

Posté par dissidence à 15:28 - France - Commentaires [5]
Tags :

L'intelligentsia le nouveau fascisme ?

Journaliste (forcément) de gauche , éditorialiste à Marianne, ancien de l'UNEF et du SGEN, Jacques Julliard lâche ses potes dans Le Figarovox :

Unknown-30"[...]  Pourquoi et comment une poignée d'intellectuels d'extrême gauche, peu nombreux mais très influents dans les médias et dans la mouvance des droits de l'homme, ont-ils imposé une véritable sanctuarisation de l'islam dans l'espace politique français? [...]

Parce que l'intelligentsia est devenue, depuis le début du XXe siècle, le vrai parti de la violence. Si elle préfère la Révolution à la réforme, ce n'est pas en dépit mais à cause de la violence. Sartre déplorait que la Révolution française n'ait pas assez guillotiné. Et si je devais établir la liste des intellectuels français qui ont adhéré au XXe siècle, les uns à la violence fasciste, les autres à la violence communiste, cette page n'y suffirait pas. Je préfère citer les noms des quelques-uns qui ont toujours témoigné pour la démocratie et sauvé l'honneur de la profession: Camus, Mauriac, Aron. Il doit y en avoir quelques autres. Je laisse le soin aux psychologues et aux psychanalystes de rechercher, dans je ne sais quel réflexe de compensation, une explication de cette attirance des hommes de plume et de parole pour le sang, en un mot de leur préférence pour la violence.

L'autre explication, je l'ai déjà suggéré, c'est ce qu'il faut bien appeler la haine du christianisme. Il est singulier de voir ces âmes sensibles s'angoisser des progrès de la prétendue «islamophobie», qui n'a jamais fait un mort, hormis les guerres que se font les musulmans entre eux, quand les persécutions dont sont victimes par milliers les chrétiens à travers le monde ne leur arrachent pas un soupir. Singulier que le geste prophétique du pape François, ramenant symboliquement de Lesbos trois familles de migrants musulmans, ne leur ait pas tiré un seul applaudissement. Ils ont abandonné la laïcité, mais ils ont conservé l'anticléricalisme. Pis, l'antichristianisme. [...]"

Posté par dissidence à 14:58 - France - Commentaires [0]
Tags :

22 août 2016

Chances pour l'Allemagne: le retour des "heures les plus sombres"

Pour la première fois depuis la fin de la Guerre froide, le gouvernement allemand a l’intention d’appeler la population à constituer des stocks de vivres et d’eau en cas d’attentat ou de catastrophe, écrit dimanche le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS).


[...] « La population sera obligée de détenir un approvisionnement alimentaire individuel suffisant pour dix jours », précise le FAS en citant le « projet de défense civile » élaboré par le ministère de l’Intérieur. Un porte-parole du ministère a déclaré que le projet serait soumis au conseil des ministres mercredi quelques heures avant d’être dévoilé par le ministre mais il s’est refusé à toute précision sur son contenu. Chaque foyer devra aussi stocker suffisamment d’eau potable pour cinq jours, selon le document cité par l’article du FAS.

Le projet de 69 pages ne considère pas comme probable un attentat sur le sol allemand nécessitant une riposte à l’échelon national mais il évoque des mesures de précaution qui conduiraient les ménages à « se préparer de manière appropriée à un événement qui pourrait menacer notre existence et ne peut être catégoriquement exclu à l’avenir », ajoute-t-il. [...]

Ouest France


Et en France ? ....

Posté par dissidence à 06:32 - Europe - Commentaires [0]
Tags : , ,

Le vrai visage de la presse "libre"

Communiqué de la ville de Béziers (communiqué qui bien sûr ne sera pas publié dans la Pravda locale...):

"Journalistes de Midi Libre : encore un peu de courage !

MDans un article intitulé « Ménard calomnie la rédaction de Midi Libre », paru le 19 août, la rédaction du quotidien parle, à propos de la campagne d’affichage réalisée par la ville, d’un « caprice » du maire de Béziers. Reprenons donc point par point les explications déjà données à la presse mais quasiment jamais reprises par elle.

Le premier objectif de cet affichage était d’informer les lecteurs de Midi Libre de la situation très particulière de ce journal. En effet, il n’est pas sans intérêt de savoir que Midi Libre appartient à Jean-Michel Baylet, le ministre de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, et que celui-ci en a confié la direction à son ex-épouse, aujourd’hui compagne de Laurent Fabius, encore ministre des Affaires étrangères il y a peu

Si cela se passait au-dessous du tropique du Cancer – un baron politique local propriétaire de l’unique quotidien tout en étant ministre à la capitale – on parlerait de république bananière. Ici, la rédaction de Midi Libre semble trouver cela normal ! On a connu des journalistes plus sourcilleux de leur indépendance…

Second objectif de cette campagne d’affichage : dénoncer l’attitude de Midi Libre qui ne se soucie pas d’informer ses lecteurs de ce qui se passe à Béziers mais préfère mener un combat de tous les jours contre la municipalité. Les exemples sont légion. Citons-en quelques-uns parmi les plus récents.

Aux lendemains de l’attentat de Nice, la ville organise un rassemblement devant l’Hôtel de Ville. Dans l’édition de Midi Libre qui rend compte de cette manifestation, pas un mot du discours du maire ou même de sa présence ! Mais, en revanche, colonnes ouvertes aux autres responsables politiques du Biterrois… Drôle de conception du pluralisme.

Au mois de juin, la Ville perd un procès contre l’ABCR, une association qui domicilie des clandestins. Midi Libre en fait sa Une. Le mois suivant, la Ville gagne le deuxième procès contre l’ABCR. Rien dans les colonnes du journal. Pas une ligne, pas un mot !

La messe aux arènes, en début de féria, regroupe 4.000 personnes dans une ambiance lourde des menaces qui pèsent sur la France. Encore une fois, pas le moindre compte-rendu dans Midi Libre. Tout cela au nom de la « hiérarchisation de l’information » selon les journalistes du quotidien. Qui peut les croire ?

Toujours selon ces mêmes journalistes, cette campagne d’affichage qui dénonce une « info en laisse » renverrait « à un passé funeste de notre histoire ». Mettre en cause le traitement que ce journal réserve à Béziers relèverait donc, selon eux, d’une pratique digne de l’occupation nazie. Un parallèle que ces journalistes devraient éviter de faire quand on sait que Midi Libre appartient au groupe La Dépêche du Midi qui a compté parmi ses administrateurs, dans les années soixante et pendant plus de dix ans, un certain… René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, organisateur de la rafle du Vel' d’Hiv'.

Dernier point. Cette campagne d’affiches - 51 au total - a coûté la somme faramineuse de… 190,94€ TTC. Pour mémoire, le groupe La Dépêche du Midi, propriétaire de Midi Libre, a bénéficié, en 2011, de 1.820.838€ d’aides de l’État ! À noter que Jean-Michel Baylet, son propriétaire, n’a jamais trouvé problématique de voter ces subventions de sa main de parlementaire - il fut sénateur et député - et de les empocher de l’autre main comme patron de presse… Drôle de mélange des genres.

Face à cette situation, il est hors de question de se taire. Bien des élus qui font les frais de cette situation de monopole de Midi Libre n’osent rien dire de peur des représailles. Bien des journalistes de ce quotidien voudrait bien dénoncer ce mariage malsain entre la politique, les affaires et la presse mais craignent de se retrouver à la rue. Certains aimeraient travailler dans un journal libre. Mais parler, c'est la porte assurée pour eux.

Dire la vérité sur Midi Libre, ce n'est pas attaquer la presse, c'est vouloir la libérer du pouvoir de l'argent et du pouvoir politique. Dire la vérité sur Midi Libre, ce n’est pas mettre en cause la liberté de la presse, c’est, au contraire, se battre pour le pluralisme et l’indépendance des médias. Il faut en finir avec les aides publiques à la presse. C’est à cette condition que nous aurons une presse réellement libre, qui ne soit pas une presse aux ordres ou de caution.

Les journalistes de Midi Libre le savent. Il leur manque juste le courage de le dire. Dommage."

Posté par dissidence à 06:18 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

Après l'Islam subventionné, l'Eglise des caves !?

Lyon : l'église St Bernard va devenir un centre d'affaires alors que des catholiques souhaitent la restaurer


 

Dans la série des églises transformées en parking ou en bureau, qu'elles soient consacrées, désacralisées ou qu'elles ne l'aient jamais été, leur changement de destination symbolise le matérialisme conquérant d'une société qui se refuse à la grâce et qui en vient à mépriser jusqu'à la nature. Cela n'émeut pas les bons bourgeois ni les pharisiens, respectueux de l'ordre républicain...

Nicole Hugon, Présidente de l'association Les amis du Bon Pasteur et de saint Bernard de Lyon, raconte :

E"En janvier 2003, nous avons appris par voie de presse que l'église Saint-Bernard était vouée à la démolition. Une remise aux normes du bâtiment était alors jugée trop coûteuse pour la municipalité, qui envisageait de la remplacer par des parkings

En février 2003, nous créons l’association Les Amis du Bon-Pasteur et de Saint-Bernard de la Croix-Rousse :  veiller à la protection et à la sauvegarde de ces deux édifices. Nous décidons d'éditer un livre sur la vie des canuts, par le biais d'archives qu'a constitué l’œuvre écrite de M. Christophe Vincendon, « Saint-Bernard des Canuts de 1852 à nos jours ». On y découvre que ces deux églises ont été construites grâce aux canuts lyonnais, ouvriers soyeux les plus pauvres. La consultation du registre paroissial laisse apparaître un quotidien terrible, la mort frappant les plus faibles, et laissant de nombreuses familles dans le plus grand désarroi. C'est dans ces  registres que des engagements  se font en faveur de l'édification des deux églises.

Nous avons agi longuement et régulièrement avec la mairie centrale de LYON, pour empêcher la démolition de ce patrimoine et conserver la mémoire de nos anciens. Nous avons même obtenu une subvention de 380 0000 € pour sa consolidation, et nous n'avons jamais pu savoir quels travaux avaient effectivement été faits. Depuis plus de treize ans  notre association a entrepris de nombreuses démarches (courriers, rencontres, etc.) afin de rendre cette église au culte catholique.

VEn effet, la communauté catholique traditionnelle lyonnaise saint PIE X, a manifesté à plus d'une vingtaine de reprises son désir de faire l’acquisition de l’église Saint-Bernard pour lui redonner vie. Cette communauté traditionnelle a même proposé de restaurer l’édifice à sa charge afin de décharger la municipalité de Lyon de gros travaux. Elle a également proposé l’instauration d’un bail emphytéotique par son intermédiaire. Depuis quarante ans, cette communauté catholique traditionnelle se voit contrainte de célébrer la messe dans des locaux privés à Lyon : d’abord dans des appartements, puis dans une ancienne chocolaterie (rue de Marseille), puis dans une ancienne fabrique de vêtements (rue d'Inkermann) et aujourd’hui dans une ancienne salle de billard (près de Perrache).

Aujourd’hui, nous apprenons par voie de presse que l'église Saint-Bernard va devenir un « centre d'affaires ». Un article du Progrès daté du 18 juin 2016 explique que « le bien restera propriété de la ville de Lyon et la mise à disposition se fera par le biais d'un bail emphytéotique de soixante ans. ».

Nous avons demandé un droit de réponse à la grande presse lyonnaise : mais silence radio ! Ils veulent nous faire taire, et empêcher la population lyonnaise de savoir que nous existons et que nous sommes depuis quarante ans relégués dans des catacombes modernes !

Aussi nous vous appelons à nous rejoindre prochainement pour que cette église revienne à sa destination première.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de nos actions, car nous  ne lâcherons rien !"

source

Posté par dissidence à 06:10 - France - Commentaires [0]
Tags :

19 août 2016

La Corse, tu la respectes, ou tu la quittes !

Posté par dissidence à 18:05 - France - Commentaires [0]
Tags :

Un Algérien parle aux algériens

La  civilisation  commence  par  l'hygiène  et  l'hygiène n'est  pas  aller  se  laver  les  pieds  dans  les  mosquées  que  l'on  construit  par  milliers,  puis  jeter  ses déchets au visage de la terre rare et malheureuse. Une honte. De chacun par chacun, de tous. La terre appartient à ceux qui la respectent. Si on en est incapable, autant la redonner (sic !!!) aux colons.

In Une Algérie incroyablement sale : l'autre peuple plastic Kamel Daoud Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 -08 -2014 lol!

Posté par dissidence à 13:20 - Europe - Commentaires [0]
Tags :

Un juif au secours des islamistes ...

Ri7Tubiana attaquebisbisLe président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme a annoncé que son organisation allait déposer un recours contre l'arrêté pris par le maire de Sisco.


Joint par France 3 Corse ViaStella, le président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme, Michel Tubiana, a annoncé que l'organisation allait déposer devant le tribunal administratif de Bastia un recours contre l'arrêté pris par le maire de Sisco à la suite de la rixe qui s'est déclarée samedi 13 août sur une plage de la commune.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/la-ligue-des-droits-de-l-homme-attaque-l-arrete-pris-par-le-maire-de-sisco-1067501.html



Tubiana est ...(source)

  • juif
  • franc mçon
  • d'extrême gauche
  • affairiste

Posté par dissidence à 12:23 - France - Commentaires [0]
Tags : ,

18 août 2016

Les français ont peur ... et s'arment !

« Pour sauver mes enfants, j’ouvrirai le feu sans éprouver la moindre pitié »

L’agression subie par son fils et son ami remonte peut-être à plusieurs années, mais le traumatisme est toujours là. Depuis, Christelle*, 45 ans, mère de famille, a pris la décision de s’armer. « Je possède un fusil de chasse. Cela a été difficile de se procurer une arme. J’ai essayé d’en acheter, sans y parvenir ». Un ami a fini par lui trouver. L’arme est déclarée, mais sous un autre nom. Christelle se trouve donc dans une situation d’illégalité, mais elle s’en moque. Sa sécurité prime avant tout.

Un soir, trois individus cagoulés déboulent au domicile. [...] « Une bagarre éclate. Elle est d’une violence inouïe : « Ils ont descendu l’escalier. L’un a donné un coup de couteau. Cela a duré cinq minutes, mais pour mon fils, cela a duré une éternité. Les agresseurs étaient prêts à tuer. Quand je suis rentrée chez moi, il y avait du sang plein les murs. » [...] Le choc a été d’autant plus rude que personne ne leur est venu en aide : « La police a cru à une blague d’adolescents. La voisine a entendu du bruit, mais s’est enfuie. »

La réaction de Christelle a donc été de s’armer en vue de prévenir une autre attaque. « Au début, j’ai eu peur de les voir revenir. Maintenant, c’est fini, je n’ai plus peur. » Elle affirme être capable de tirer. « Pour sauver mes enfants, j’ouvrirai le feu sans éprouver la moindre pitié. Je tirerai dans les jambes pour ne pas tuer. » Elle affirme avoir appris à tirer, s’être exercée.

[...] Les récents attentats, de Nice à Charleroi, la choquent. Ils ne font que renforcer sa détermination. Mais Christelle dit qu’elle est loin d’être la seule. « Autour de moi, de nombreuses personnes ne parlent que de s’armer. Beaucoup de gens ont peur. Ils savent qu’ils ne sont pas en sécurité. Ils n’osent plus sortir, se renferment. Ils préfèrent s’organiser chez eux avec des amis plutôt que de se rendre dans les lieux publics. » [;..]

http://www.lavenirdelartois.fr/lens/lievin-j-ouvrirai-le-feu-sans-eprouver-la-moindre-pitie-ia696b0n179842

Posté par dissidence à 10:21 - France - Commentaires [0]
Tags : ,