DISSIBLOG

03 mai 2013

La théorie du Gender, un outil au service du totalitarisme ?

La revendication maintes fois dénoncée comme ultra-minoritaire du mariage pour tous cache-t-elle une volonté politique qui déborde très amplement les droits LGBT ?
L'entêtement du gouvernement a forcer le passage de cette loi, contre vents et marées, apparaît hautement suspecte. Pourquoi un tel acharnement à faire voter une loi « qui ne concernerait qu'une minorité » sur un fond d'austérité et de crise dont on peut légitimement estimer qu'il représente la véritable urgence? Pourquoi le faire sans réel débat parlementaire, dans un mépris de l'opposition et du peuple jamais vus sous la Vème République ? Le 15 février dernier, 700 000  pétitions citoyennes adressées au CESE pour en solliciter l'avis consultatif, dans un respect total des institutions démocratiques, sont parties à la poubelle sur ordre de Matignon. Pourquoi refuser, à la face du peuple, la consultation d'un organisme officiel politiquement neutre sur un sujet aussi sensible ? Pourquoi gripper volontairement les rouages de la démocratie, quitte à s'engager dans un bras de fer délirant avec une lame de fond d'opposants qui ne désarment pas ?

Les intérêts en jeu dépassent-ils la simple idéologie dont l'opposition accuse le PS et la frange centriste, dite « molle », de l'UMP ? Tout ça n'est-il vraiment qu'une question de progressisme qui, s'il ne se nourrit pas sans cesse de nouvelles expérimentations sociétales, perd sa raison d'être ?

>> lire la suite

Posté par dissidence à 15:41 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire