DISSIBLOG

11 décembre 2013

Un épicier se rappelle au bon souvenir de "politiques"

Coup de pub ou vrai coup gueule ? Après l'avoir annoncé dans «Le Parisien-Aujourd'hui en France» et confirmé ce mercredi sur i>Télé, Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne de grande distribution qui porte son nom, confirme qu'il s'apprête à répercuter de manière «différée» sur ses clients la hausse de la TVA au 1er janvier.

Selon le trublion de la distribution, le gouvernement avait promis une baisse sur l'alimentaire et la consommation courante des produits de première nécessité pour compenser une partie de la hausse, mais il ne «l'a pas fait. Il n'y a que la hausse». Et d'ajouter : «Je n'ai pas envie en tant que distributeur d'en être à l'origine. Il faut que le politique assume ses responsabilités. Ce n'est pas moi qui vais aux élections municipales avec des hausses d'impôts

Ah le fourbe ! ...

Posté par dissidence à 17:33 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire