DISSIBLOG

13 octobre 2018

Justice politique

Le procureur de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire après la publication par la présidente du Rassemblement national sur Twitter d’un document la concernant et qui serait couvert par le secret de l’instruction. Déjà poursuivie pour avoir osé posté sur Twitter des images d’exactions de Daech, elle est maintenant poursuivie pour avoir publié sa convocation pour une expertise psychiatrique dans cette même affaire.

Son avocat David Dassa Le Deist a fait part de sa « stupéfaction » :

« Le parquet a exhumé un article qui n’est que très rarement utilisé pour trouver un fondement à cette enquête ». « En tant que partie au dossier, Marine Le Pen n’est pas soumise au secret de l’instruction », et « sur le fond, elle conteste l’interdiction qui lui serait faite de publier ce texte ».

En revanche, quand les détails des poursuites judiciaires, contre François Fillon par exemple, se retrouvent dans la presse sans que l’accusé ne l’ai voulu, le procureur n’y trouve rien à redire.

Posté par dissidence à 05:03 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Grosse ficelle...

    Il est très clair pour tous que la justice libre et indépendante vise à empêcher que MLP soit éligible... Il faut donc la frapper d'inéligibilité ! CQFD

    Posté par Kikou, 13 octobre 2018 à 19:08

Poster un commentaire