DISSIBLOG

12 novembre 2018

La France en voie de perdition

Après ses succès lus par plus de 300 000 lecteurs La France Orange Mécanique et La France Big Brother, Laurent Obertone livre avec La France Interdite une enquête majeure (plus de 500 pages) sur le sujet tabou et explosif de l’immigration. Des faits, rien que des faits, des chiffres à toutes les pages, des graphiques, des cartes, des analyses, il ne néglige rien pour montrer la réalité du fameux grand remplacement. La démographie est une science, souvent négligée par nos contemporains, qui permet d’effectuer des projections réalistes, sauf bouleversement imprévu. Ainsi

Les projections démographiques les plus prudentes estiment que cette immigration extra-eurasienne va se poursuivre et se développer prodigieusement, et que la proportion d’individus qui en sont issus atteindra, d’ici les deux tiers de ce siècle, c’est-à-dire en un éclair sur l’histoire de l’humanité, la majorité absolue. Les Européens autochtones seront donc, d’ici moins de cinquante ans, minoritaires sur leur propre sol.

Voilà les faits. Sans haine et sans crainte, loin des passions et des pressions, à l’abri des partis, des dogmes et des interdits […].

Voilà la réalité : la population française de souche, déjà minoritaire par les naissances, a entamé sa régression. Et ça ne risque pas de s’arranger : le nombre de natives en âge de procréer décroît dramatiquement chaque année.

Et alors que nos dirigeants expliquent que l’on peut lutter contre le réchauffement climatique, les mêmes répètent qu’il est strictement impossible de lutter contre les flux massifs de population. Dans les faits Laurent Obertone montre que c’est faux. Prenant l’exemple du Japon (moins de 2% d’étrangers, mais c’est une île), de la Hongrie, de la Pologne, de la République Tchèque, du Danemark, de l’Australie, des Etats-Unis, d’Israël, de l’Arabie Saoudite…, l’auteur liste les nombreuses mesures politiques permettant de lutter contre l’immigration. Oui il est possible de restreindre l’immigration, mais c’est une question de volonté politique.

Aux chiffres de la démographie (flux de population, natalité, mortalité…), l’auteur ajoute les chiffres du coût de l’immigration. Aux mesures fiscales, chaque année en hausse, destinées à permettre l’accueil des nouveaux entrants, légaux et clandestins, il faut ajouter les coûts liés à la délinquance, elle aussi en forte hausse. Les affrontements communautaires, les guerres entre bandes ethniques, les razzias à l’occasion de manifestations, la chasse à tout ce qui porte un uniforme, du gendarme au pompier, les violences gratuites (à coups de pieds dans la tête…) sont en pleine explosion dans notre pays. C’est aussi cela la réalité de l’immigration : le vivre-ensemble est un échec cruel : la société multiethnique est multiconflictuelle. Et ce n’est pas Gérard Collomb qui dit le contraire ! Et ce qui nous attend n’est pas réjouissant :

Si l’on s’en tient aux projections démographiques les plus raisonnables, établies dans la première partie de ce livre, et en l’absence de virage brutal de sa politique, la France va évoluer en une vingtaine d’années vers une situation comparable à celle du Brésil, dans une quarantaine d’années vers une situation comparable à celle de l’Afrique du Sud, dans une soixantaine d’années vers une situation comparable à celle de la Bosnie ou du Soudan. La société française va achever sa balkanisation, le facteur technique sera au coeur de tous les quotidiens, de tous les évènements et de toutes les politiques, la civilisation ne sera plus qu’un souvenir, et il faudra se résoudre à vivoter dans la peur, la misère et la corruption, à assister à des conflits, des déplacements et des “purifications” de grande ampleur.

Alors pour vos enfants et petits endants : stop ou encore ? C'est vous qui voyez ...

source

Posté par dissidence à 15:05 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire