DISSIBLOG

12 décembre 2018

Un attentat qui tombe à pic

«Ignoble», «indigne», «écœurant». Des ministres ont vivement condamné mercredi les thèses complotistes diffusées dans la nuit sur les réseaux sociaux, après l’attaque perpétrée mardi soir à Strasbourg.» «Ne nous laissons pas impressionner par cet attentat monté de toutes pièces par les services secrets», «Vous ne trouvez pas étrange cet attentat alors que le gouvernement est menacé?», ont par exemple écrit des «gilets jaunes» sur la page Facebook «Blocage National le 17 novembre Organisation générale». Persuadés que l’attaque a été fomentée par le pouvoir pour éteindre le mouvement.

Il n'empêche que cet attentat tombe à point nommé: il permet au gouvernement d'instaurer l'urgence attentat et de suspendre (temporairement ?) ce qu'il reste de libertés de manifester dans ce pays. Bien utile pour faire taire les gueux en cette période quasi pré-insurrectionnelle

Image associée

Et bien sûr le profil de l'assaillant est un classique du genre:

  • issu de la diversité
  • multirécidiviste
  • radicalisé en prison

Bref, une chance ... pour le mondialisme qui organise lui même ce bordel !

 

Posté par dissidence à 12:49 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • L'attaque du Marché de Noël à Strasbourg vient en effet à point nommé pour mettre un écran de fumée sur les dernières forfaitures présidentielles : l'affaire Benalla et la signature du "Pacte de Marrakech". Ce dernier s'inscrivant dans la stratégie de mondialisation multiraciale et multiculturelle voulue par ses maîtres qui attendent un retour sur investissements. Il ne faut donc pas les décevoir ! Macron les craint en effet plus que les "Gilets Jaunes" car ils peuvent le "dégager" comme ils l’ont fait pour Fillon ; c'est d'ailleurs ce pourquoi il ne rétablira pas l’ISF... Elle est pas belle la vie ?

    Posté par Kracoucas, 12 décembre 2018 à 18:37

Poster un commentaire