DISSIBLOG

29 juillet 2019

Les GB virent « à droite toute » !

Résultat de recherche d'images pour "boris johnson"Le Hard Brexit à venir sous l'impulsion du bouillant nouveau "prime minister" anglais Boris Johnson pourrait bien n'être qu'un élément parmi d'autres de la petite révolution qui se prépare là bas.


Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a fait de Dominic Cummings l’un des ses principaux conseillers officiels. Dominic Cummings fut le stratège de la campagne du référendum pour le Brexit. Il misa tout sur une technique nouvelle (par rapport aux meetings traditionnels), avec l’aide de la société canadienne AggregateIQ : analyser les réseaux sociaux, recueillir un maximum de données, notamment sur les citoyens qui habituellement ne votent pas, et inonder les réseaux sociaux de messages ciblés. Il fut aussi l’inventeur du slogan génial : « Take back control » : reprenez le contrôle. Ce qui nous rappelle les méthodes de Donald Trump.

Il a nommé ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, qui était ministre du Brexit et avait démissionné pour protester contre l’attitude de Theresa May qu’il jugeait trop conciliante avec Bruxelles. Il est partisan de suspendre le Parlement, s’il le faut, afin de sortir de l’UE sans accord.

Il a nommé ministre de l’Intérieur Priti Patel, étiquetée comme « ultraconservatrice » parce qu’elle « a voté contre le mariage pour les personnes de même sexe et a un temps soutenu la peine de mort ». Le bandeau de son compte twitter est une photo de Ronald Reagan et Margaret Thatcher.

La nomination la plus étonnante est sans doute celle de Jacob Rees-Mogg comme « leader de la Chambre des communes », à savoir ministre des relations avec la chambre des députés (remplaçant éventuellement le Premier ministre lors des séances de questions au Premier ministre), et « lord président du conseil privé de Sa Majesté ». Car Jacob Rees-Moog est un catholique militant, et il martèle très ouvertement et très calmement qu’il est contre tout avortement et contre le « mariage » des paires sexuelles, et plus généralement qu’il se tient à l’enseignement de l’Eglise catholique sur les questions de foi et de mœurs… Il a six enfants. Un chroniqueur du Guardianécrit :

« Jacob Rees-Moog, qui s’oppose à l’avortement en cas de viol, et qui s’oppose ardemment aux droits LGBTQ, est maintenant l’un des plus puissants hommes politiques de Grande-Bretagne. »

Source

Posté par dissidence à 10:02 - Europe - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Ces gesticulation politiques, ne sont 'elle pas une posture pour légitimer des stratégies habiles ?

    Posté par Pirate, 29 juillet 2019 à 10:29
  • Hautement probable, d'autant qu'il y a tout et son contraire dans ce gouvernement, entre autres nombre de diversitaires ...

    Posté par 007/**, 30 juillet 2019 à 11:01
  • Un "qui en a"...

    Enfin un autre nouveau dirigeant "qui en a" !... Nous rencontrons en Europe de plus en plus d'élus qui prennent le taureau par les cornes et le contre-pied du laxisme ambiant qui mine l'Europe... Puisse ce renouveau arriver encore à temps pour éviter la catastrophe annoncée. Car ne l'oublions pas, chaque jour qui passe nous apporte son lot de trahisons, de décisions et traités scélérats... et évidemment, de cette dramatique invasion migratoire non-voulu par la majorité des Européens, mais malgré tout imposée par nos "élites" !

    Posté par Kikou, 30 juillet 2019 à 14:49

Poster un commentaire