DISSIBLOG

20 novembre 2019

Castagneur / Manuel Gaze: mêmes méthodes ... en pire !

Résultat de recherche d'images pour "castaner gaze"Acte 53: Les manifestants (et passants) ont été pris dans la nasse policière pendant des heures sans aucune échappatoire


Concrètement, personne ne pouvait sortir de la manif à Paris pendant des heures. Quel est le but de ce genre de manœuvre à part de punir les manifestants et les dissuader de revenir? Pour les forcer à devenir violents?

Selon le délégué national CRS du Syndicat Alliance: “Il y a trois cas de figure. Parfois, on nasse au départ du cortège. Les gens sont impatients de partir, alors on peut les contenir, pour respecter l’heure de départ. On peut aussi intervenir durant la manifestation pour scinder un cortège en deux lorsqu’il y a des casseurs. Et enfin, on peut nasser en fin de manifestation pour diriger les manifestants vers une seule sortie et éviter que tout le monde s’éparpille de droite à gauche.”

"La préfecture de police explique que cette manœuvre est un moyen de prévenir ou de mettre fin à un trouble à l’ordre public et qu’il est systématiquement laissé une échappatoire aux personnes encerclées par les forces de l’ordre."
 
 Sauf que ça c'est la version officielle. Dans les faits, la nasse macroniste ne laisse aucune sortie pour personne et contraint les manifestants à subir parfois pendant des heures des salves de lacrymogène: dans la mesure ou il n'y a aucune échappatoire, c'est une forme de torture. C'est ce qui avait provoqué l'intrusion dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière en mai dernier.
Illustration en images: 

Posté par dissidence à 12:08 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire