DISSIBLOG

08 décembre 2011

Faut-il dissoudre le PS ?

Suite au sabotage d'une de ses réunions débat organisé par les associations d'extrême gauche (la plupart toujours subventionnées par les contribuables), Marine Lepen avait sommé l'ensemble des responsables politiques de condamner ces agissements contraire à la démocratie la plus élémentaire. On attend toujours ...
Une prise de position proprement stupéfiante est toutefois venue du Parti Socialiste sur RTL en la personne de Michel Sapin, ancien ministre (de la justice entre autre ...), député de l'Indre et actuellement chargé du projet présidentiel de François Hollande:

 

"Je comprends la manifestation"
"Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que ça arrive à un Le Pen ou une Le Pen".
"On a le droit de manifester, heureusement, et ensuite si l'un ou l'autre recule, c'est sa responsabilité"

 

Faut-il rappeler qu'il ne s'agissait en aucune façon d'une simple manifestation mais d'un empêchement par la violence d'une des réunions-débat où les autres candidats à la présidentielle sont libres de s'exprimer ? Que la dite réunion a été annulée sous la menace délibérée de troubles à l'ordre public de la part de ceux qui avaient investi les lieux par la violence ?

Michel Sapin, haut dignitaire socialiste et bras droit du candidat Hollande appelle donc ni plus ni moins à la poursuite du lynchage terroriste d'une des candidates à l'élection présidentielle. La question se pose désormais de la légitimité démocratique d'un parti qui laisse prendre de telles positions par ses leaders.
La question de la dissolution de ce parti est donc posée, d'autant que nombre des associations qui ont procédé à cet attentat lui sont inféodées

Posté par dissidence à 17:36 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire