DISSIBLOG

30 mars 2019

Schiappe de plomb

Résultat de recherche d'images pour "schiappa caricature"Au cours d'une interview à Télé-Loisirs, la secrétaire d'Etat a confié son regard sur des émissions d'investigation diffusées sur le service public : elle trouve notamment qu'il n'y a pas assez de «belles histoires».


 

Interrogée le temps d'une pastille vidéo publiée le 28 mars pour le magazine Télé-Loisirs, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a eu l'occasion de livrer sa vision du journalisme d'investigation. Elle a notamment déploré que les enquêtes de France 2 montrent «sans cesse des images de politiciens corrompus», et a estimé qu'il s'agissait d'une «forme de populisme».

Et de préciser : «Je suis toujours interpellée par ce qu’est devenu le format d’Envoyé spécial et par l’émission Cash Investigation. Quand on montre sur le service public sans cesse des images de politiciens corrompus, d’hommes et de femmes politiques véreux qui détournent de l’argent, de gens haineux et magouilleurs, je crois qu’on installe dans l’esprit des gens que [les hommes et femmes politiques] sont tous comme ça.»

Que voudrait donc voir Marlène Schiappa sur le service public ? «J’aimerais bien qu’on alterne et que de temps en temps il y ait de belles histoires et des prismes politiques. Que l’on parle des responsables politiques, qui s’engagent, souvent pour pas grand-chose, au service de l’intérêt général. Il y en a des milliers.»

Sur Twitter, l'émission Cash Investigation a répliqué à la demande la secrétaire d'Etat : «Bonjour Marlène Schiappa. Lorsque Cash Investigation enquête sur le plastique, la surpêche, les implants, l’optimisation fiscale et les conditions de travail des salariés, pour vous c’est "une forme de populisme". Pour nous ce sont des sujets d’intérêt général.»

Et vlan !

Posté par dissidence à 11:48 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire