DISSIBLOG

22 décembre 2012

Le retour de la terreur

Catherine Deneuve prenant la défense de l'exilé volontaire Depardieu, Afflelou dénonçant une chasse aux entrepreneurs à travers un matraquage fiscal sans précédent, nos édiles cathodiques découvrent les joies de  la gauche la plus sectaire qu'on ait eu depuis ... 1789 !

Il y a longtemps que nous annonçons  ici même un retour aux heures post révolutionnaires les plus sombres:

  • le culte du métissage et de la diversité anonés à longueur d'antenne, repris pas des médias béats d'admiration et sanctifiés par une justice aux ordres, n'est rien d'autre que le remake du culte de l'être suprême de la pire époque.
  • Le génocide sémantique en cours, reprenant les poncifs de cette nouvelle religion, rappelle furieusement celui d'alors, qui vit jusqu'au calendrier rebaptisé pour complaire aux guillotineurs
  • Même nos monuments sont menacés quant ils rappellent à nos nouveaux talibans un soupçon d'ancien régime

Mais de quoi viennent se plaindre nos Deneuve, Depardieu, Afflelou et autres libéraux / libertaires ?

  • Ont ils tenu sur les questions pré-citées un autre discours que celui convenu de la tolérance, du métissage et de la diversité ?
  • Qu'a fait la droite "libérale" de retour aux affaires en 2007, sinon enfourcher joyeusement les mêmes débilités pour complaire à l'esprit du moment et à la commission européenne, véritable gouvernement des peuples mis sous tutelle par cette même droite alliée pour la circonstance à cette gauche ?
  • Qu'ont fait nos intellectuels lors de l'adoption des multiples lois mémorielles qui ont nucléarisé des champs entiers de l'histoire et de la liberté d'expression ? Rien: ils étaient (et restent) pratiquement tous de gauche, alors ...

Depardieu, Afflelou et les autres peuvent dormir tranquilles, tout comme Laurence Parisot : la guillotine est (pour le moment) au rancart, et grâce à la mondialisation, la fuite à Varenne se fait désormais en Thalys et en Eurostar, sans contrôle aux frontières. Nous, nous sommes livrés aux ayatholas d'un régime de plus en plus totalitaire qui n'a de républicain que le nom.


Dernière minute: même le plus illustre des enfoirés serait poursuivi par le fisc. À quand le tour de Balasko ?

Posté par dissidence à 23:19 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire